États-Unis. Fusillades à Atlanta : le tireur présumé Robert Aaron Long nie un mobile raciste

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Huit personnes, dont six femmes d’origine asiatique, sont mortes lors de fusillades qui ont visé trois salons de massage le mardi 16 mars. Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur présumé, un homme blanc de 21 ans, aurait voulu “éliminer” des lieux qu’il considérait comme des “tentations”.

Robert Aaron Long, 21 ans, a reconnu être à l’origine des fusillades qui ont fait huit morts, dont six femmes d’origine asiatique, dans trois salons de massage de la région d’Atlanta le mardi 16 mars. Mais selon les autorités locales, qui ont tenu un point presse ce mercredi 17 mars (voir l’extrait dans le tweet du site américain NowThis ci-dessous), le suspect a affirmé que les fusillades n’avaient pas un mobile raciste.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Long aurait déclaré qu’il voulait “éliminer” des lieux qu’il considérait comme des “tentations” pour son addiction au sexe. Selon CNN, il aurait expliqué aux enquêteurs avoir des problèmes et confié “qu’il avait peut-être fréquenté certains de ces salons de massage par le passé”.

Lorsqu’il a été interpellé à 200 kilomètres au sud d’Atlanta, Long était en route pour la Floride, où il comptait “peut-être se lancer dans d’autres fusillades”, a expliqué la maire démocrate d’Atlanta, Keisha Lance Bottoms, citée par la chaîne d’information américaine.

“Passionné par les armes et par Dieu”

Cet homme blanc de 21 ans se disait “passionné par les armes et par Dieu”, souligne The Daily Beast. Le site américain a échangé avec un ancien camarade de lycée de Long, qui a évoqué un jeune homme “un peu coincé”, qui chassait, dont le père était

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :