États-Unis: Donald Trump menace de ne pas participer aux débats pendant la primaire républicaine

AP

Une campagne avec un air de déjà-vu. Alors que l'actuel président américain Joe Biden vient d'annoncer sa candidature à sa réélection en 2024, son rival Donald Trump menace à nouveau de ne pas participer aux débats lors de la primaire républicaine.

L'ancien président, qui officialisait sa campagne pour succéder au président démocrate en novembre 2022, aurait exprimé en privé ses réticences à participer au premier débat de la primaire républicaine qui devrait se tenir en août, selon l'agence de presse Associated Press. Selon lui, il est encore trop tôt.

"Je vois que tout le monde parle des débats républicains, mais personne n'a eu mon accord, ou l'accord de ma campagne, avant de les annoncer", a-t-il critiqué sur son réseau social.

Ce n'est pas la seule raison pour laquelle Donald Trump refuserait de débattre. Dans plusieurs interviews aux médias américains, le républicain récemment inculpé au pénal suggère que cela ne lui servirait à rien puisqu'il est déjà donné largement vainqueur de la primaire dans plusieurs sondages et loin devant son principal rival, le gouverneur de Floride Ron DeSantis, qui ne s'est pas encore officiellement déclaré candidat.

"Les gens ne débattent pas lorsqu'ils ont autant d'avance", a-t-il notamment déclaré dans une interview à une radio américaine.

Pour l'heure, le comité des républicains continue d'aller de l'avant avec l'organisation du débat, explique AP. Il devrait se tenir à Milwaukee, dans le Wisconsin, et être diffusé sur Fox News, chaîne américaine conservatrice avec laquelle Donald Trump entretient par ailleurs une relation tumultueuse: notamment parce qu'elle annonçait, en novembre 2020, la victoire de Joe Biden en Arizona lors de leur duel précédent pour la présidentielle, ce qui n'avait pas plus aux trumpistes.

Un écho à ses précédentes campagnes

Voilà un écho à ses campagnes précédentes lorsque Donald Trump cherchait déjà à s'affirmer comme le leader incontestable des républicains. Car ce n'est donc pas la première fois que Donald Trump ne participe pas à des débats. En 2016, déjà, le candidat à la présidentielle ne s'était pas rendu à l'un pour, à la place, organiser son propre événement et faire de l'ombre à ses rivaux républicains.

En 2020, également, celui qui était alors président, avait refusé l'un des débats contre Joe Biden: la Commission américaine organisatrice des débats présidentiels voulait en faire un débat virtuel, en pleine crise du Covid. Deux autres, en présentiel, ont en revanche eu lieu.

Article original publié sur BFMTV.com