Aux États-Unis, le baron de la drogue colombien "Otoniel" plaide coupable devant la justice

Aux États-Unis, le baron de la drogue colombien "Otoniel" plaide coupable devant la justice
Photo fournie le 23 octobre 2021 par la police colombienne du chef du Clan del Golfo, Dairo Antonio Usuga, alias
Photo fournie le 23 octobre 2021 par la police colombienne du chef du Clan del Golfo, Dairo Antonio Usuga, alias

Le chef du gang colombien Clan del Golfo, "Otoniel", extradé aux États-Unis en mai 2022, a plaidé coupable mercredi de trafic international de cocaïne devant la justice à New York, où il encourt la prison à vie.

Après avoir reconnu que dans le cadre du "travail militaire, des meurtres ont été commis" par son organisation, qui a pu compter jusqu'à 6000 hommes, il a également affirmé que le clan "assurait la sécurité des laboratoires et des trafiquants de drogue et prélevait des taxes" pour la cocaïne transitant par les territoires sous leur contrôle.

"Lorsqu'il sera condamné, Usuga David encourra une peine minimale obligatoire de 20 ans de prison et jusqu'à la prison à vie. Dans le cadre de l'accord de plaider-coupable, il a également accepté un jugement de confiscation de 216 millions de dollars", a annoncé le procureur fédéral de Brooklyn, Breon Peace.

Une peine minimale de 20 ans de prison

Otoniel, qui avait régné depuis 2012 à la tête de l'organisation, formée par des vestiges de groupes paramilitaires d'extrême droite, a plaidé coupable de direction d'entreprise criminelle continue, de conspiration pour fabriquer et distribuer de la cocaïne, ainsi que de conspiration maritime pour trafiquer de la drogue, un chef d'accusation contenu dans une procédure devant une cour fédérale de Floride.

Son extradition en mai 2022, sept mois après son arrestation en Colombie, avait été suivie par une campagne sanglante d'assassinats contre des policiers dans son pays. Mais après l'élection à la tête de la Colombie du président de gauche Gustavo Petro, favorable à des négociations avec plusieurs groupes armés, Otoniel avait demandé en août 2022 à son gang de mettre fin à cette vague de meurtres.

Selon la DEA, l'Agence américaine anti-drogue, le cartel du Golfe a collaboré avec les cartels mexicains Sinaloa et Jalisco New Generation pour introduire clandestinement de la drogue aux États-Unis.

Selon l'agence, 90% des drogues qui arrivent sur le marché américain proviennent de Colombie et sont souvent mélangées au fentanyl, une substance puissante et mortelle ajoutée par les cartels mexicains. En 2021, les États-Unis ont enregistré 108.000 décès par overdose, un record.

Article original publié sur BFMTV.com