Aux États-Unis, les avions cloués au sol par une panne générale

L’interruption des vols aux Etats-Unis décrétée ce mercredi 11 janvier par l’autorité américaine de l’aviation à la suite d’une panne information affectant ses systèmes.
ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP L’interruption des vols aux Etats-Unis décrétée ce mercredi 11 janvier par l’autorité américaine de l’aviation à la suite d’une panne information affectant ses systèmes.

ÉTATS-UNIS - Panique aérienne. L’agence américaine de l’aviation (FAA) a ordonné ce mercredi 11 janvier l’interruption immédiate de tous les départs de vols intérieurs du territoire des États-Unis jusqu’à 15 heures, heure française. Le but de l’opération ? Réparer une panne affectant ses systèmes et perturbant ainsi le trafic aérien national.

« La FAA a ordonné aux compagnies aériennes d’interrompre tous les départs intérieurs jusqu’à 9 heures (15 heures française) pour permettre à l’agence de confirmer l’intégrité des informations de vol et de sécurité », indique-t-elle.

La panne semble affecter le système NOTAM (Notice to air missions), cruciale pour le bon fonctionnement de la circulation aérienne. Toutefois, la crainte d’une cyberattaque était bel et bien présente ce mercredi. Et si la Maison Blanche assure qu’il n’y a « pas de signe » d’une cyberattaque « pour le moment », une enquête a toutefois été ouverte pour comprendre les causes de cette panne, a fait savoir Karine Jean-Pierre, porte-parole de la Maison Blanche.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« La FAA continue de travailler à la restauration complète de son système d’information aux missions aériennes à la suite d’une panne », a ajouté la FAA dans un communiqué, dans lequel elle précise : « Bien que certaines fonctions commencent à revenir en ligne, les opérations du système aérien national restent limitées ».

Plus d’informations à venir…

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi