Publicité

Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble, en stage d’immersion dans un Ehpad

Le maire de Grenoble, Éric Piolle, stage pour quelques semaines
MARTIN BUREAU / AFP Le maire de Grenoble, Éric Piolle, stage pour quelques semaines

POLITIQUE - Maire et stagiaire. Deux statuts a priori difficilement compatibles qui sont pourtant ceux du maire de Grenoble, Éric Piolle, depuis plusieurs jours. Selon Le Dauphiné Libéré, l’édile a officiellement commencé un stage en immersion au sein d’un Ehpad de la région. Et il paraît même que « cela se passe très bien », précise son entourage.

L’élu avait annoncé en septembre dernier qu’il comptait effectuer plusieurs stages dans des services publics et entreprises de son territoire, « un moyen de mieux comprendre le quotidien des gens ».

À l’instar de Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans un supermarché, ou encore Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale dans un lycée, beaucoup de politiques se prêtent à l’exercice. Mais à la différence de ses adversaires, qui ne sont restés que quelques heures ou quelques jours sur place, Éric Piolle privilégie le temps long et prévoit d’y passer plusieurs semaines consécutives.

L’opposition mécontente

L’idée n’a pas tout à fait plu aux membres de l’opposition grenobloise qui lui reprochent de « manquer à son devoir élémentaire de maire ». « On parle de trois mois à temps complet pendant lesquels il ne sera pas là pour les Grenoblois. J’ai envie de lui dire que s’il n’a plus envie d’être maire, qu’il démissionne, avait taclé Cécile Cenatiempo, conseillère municipale (PS) auprès de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Afin d’éviter que les liens hiérarchiques, entre le maire-stagiaire et les agents qui l’accueilleront, entachent l’expérience, les sessions d’immersion doivent avoir lieu dans d’autres villes de la région que Grenoble. Un choix que ses opposants politiques condamnent. « Je propose à Éric Piolle d’effectuer des stages d’immersion dans Grenoble. Par sa décision, il manque à son devoir élémentaire de Maire », s’indignait Alain Carignon, ancien maire et conseiller municipal (LR) sur X (ex-Twitter) en septembre dernier.

Pendant ces stages à temps complet, l’écologiste déléguera les affaires courantes à ses équipes.

À voir également sur Le HuffPost :

À Mayotte pour la première fois, Élisabeth Borne a 24 heures chrono pour relever de multiples défis

Après la bougie de Hanouka allumée à l’Élysée, le gouvernement dément toute atteinte à la laïcité