Publicité

Émeutes urbaines: Élisabeth Borne promet "plusieurs mesures" 9 octobre

La Première ministre présentera "plusieurs mesures" en réponse aux émeutes urbaines qui ont secoué la France au début de l'été, lors du Comité interministériel des villes le 9 octobre, a-t-elle annoncé vendredi devant les préfets.

"Notre réponse doit être globale. Il y a des questions de sécurité et d'ordre public, bien sûr, mais plus largement de respect de l'autorité, d'intégration, d'éducation, de lutte contre la précarité et de mixité sociale", a développé la Première ministre en recevant l'ensemble des préfets à Matignon. Sur ce sujet, "j'aurai l'occasion d'échanger avec les acteurs locaux et d'annoncer plusieurs mesures lors du Comité interministériel des villes qui se tiendra le 9 octobre", a-t-elle précisé, en souhaitant que "la dimension pluriannuelle" des prochains contrats de ville "soit renforcée".

"Vous avez tenu bon"

"Malgré l'intensité des violences, vous avez tenu bon. En dirigeant l'action des forces de l'ordre, vous avez assuré, partout, le retour rapide de l'ordre républicain", a salué la cheffe du gouvernement devant les représentants de l'État.

La Première ministre avait maintenu la tenue d'un Comité interministériel des villes le 30 juin, mais qui avait coïncidé avec une troisième nuit de violences urbaines -après la mort du jeune Nahel, tué par un policier à Nanterre- et n'avait pas pu aborder les questions de long terme.
Elle avait alors promis d'"accompagner la reconstruction", mais déclaré que "l'urgence, c'(était) d'abord le retour au calme et à l'ordre républicain".

Un Conseil national de la refondation sur les banlieues

Ces violences urbaines feront également l'objet d'une réflexion dans le cadre d'un Conseil national de la refondation (CNR) dédié, a annoncé jeudi l'Élysée.

"Le président de la République souhaite qu'un travail dans ce format (CNR) avec l'Etat, les collectivités, la société civile soit organisé sur le bilan des émeutes", a indiqué la présidence.

Sur la transition écologique, Élisabeth Borne a invité les préfets à "avoir une attention particulière" à son impact sur l'agriculture, les Français les plus modestes, les classes moyennes, et ceux qui vivent "dans les ruralités ou dans les périphéries des grandes villes". Elle a suggéré également aux préfets de faire preuve d'"initiative" pour trouver des solutions "adaptées" à chaque territoire, en se disant prête à "renforcer (leur) pouvoir de dérogation".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Rentrée: Élisabeth Borne et Gabriel Attal pointés du doigt pour leur déplacement en avion entre Paris et Rennes