Émeutes. Indignation aux Pays-Bas après les violences lors des manifestations anti-couvre-feu

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Dans plusieurs villes aux Pays-Bas, des violences ont éclaté, dimanche 24 janvier, en marge de manifestations interdites contre le couvre-feu en vigueur depuis samedi soir. Les réactions d’indignation s’enchaînent.

Interrogé lundi matin par des journalistes dans la cour du siège du gouvernement et du parlement à La Haye, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a fait part de son indignation après les émeutes de ce week-end, comme le rapporte la télévision publique NOS.

Depuis samedi soir et jusqu’au 9 février, les Néerlandais ont interdiction de sortir de chez eux de 21 heures à 4 h 30. Les contrevenants encourent une amende de 95 euros. C’est la première fois depuis le début de la crise sanitaire que les Néerlandais sont soumis à de telles restrictions de déplacement. En réaction, des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes et de nombreux incidents, incendies, pillages et affrontements avec la police ont eu lieu dans tout le pays.

“C’est inadmissible. Toute personne normale ne peut qu’en être horrifiée”, a déclaré Mark Rutte, qualifiant les émeutiers de criminel et assurant que, selon lui, une majorité écrasante de Néerlandais soutiennent les mesures de lutte contre le Covid-19 dont le couvre-feu, entré en vigueur samedi soir.

À lire aussi: Pandémie. Les Pays-Bas optent finalement pour le couvre-feu

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :