Publicité

Élisabeth Borne choisit sa circonscription du Calvados pour sa première sortie de députée

L’ancienne Première ministre, Elisabeth Borne, s’est rendue ce jeudi 8 février en Normandie, pour sa première sortie en tant que députée de la 6e circonscription du Calvados.
capture d’écran BFMTV L’ancienne Première ministre, Elisabeth Borne, s’est rendue ce jeudi 8 février en Normandie, pour sa première sortie en tant que députée de la 6e circonscription du Calvados.

POLITIQUE. Le « come-back » après un mois d’absence politique. L’ancienne Première ministre, Élisabeth Borne, a choisi son territoire de cœur, la Normandie, pour sa première sortie ce jeudi 8 février en tant que députée de la 6e circonscription du Calvados, après son départ de Matignon le 8 janvier dernier.

Remaniement : Macron et Attal procrastinent mais cette date butoir pourrait finir par les presser

Avant de retrouver les bancs de l’Assemblée nationale, Élisabeth Borne a ainsi visité et inauguré l’école de Fil de Normandie, située précisément à Condé-en-Normandie. Elle s’est même prêtée au jeu de la fileuse en testant une machine à coudre, comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous.

Pour la suite de son déplacement, elle a été à la rencontre des Normands sur un marché, relate Ouest France. Elle déjeune ensuite ce midi à la mairie de Villers-Bocage avec notamment des élus et des chefs d’entreprise.

Échange avec des agriculteurs

En fin de journée, elle abordera le sujet brûlant de la crise agricole avec des exploitants. Elle est en effet attendue sur l’exploitation de Maizet « pour des échanges avec les propriétaires et des représentants d’organisations syndicales », indique BFMTV.

Comme Élisabeth Borne, tous les membres du gouvernement qui n’ont pas été renouvelés, doivent renouer avec leur mandat parlementaire sous 31 jours, selon la loi. Cette date butoir impose au gouvernement d’annoncer la composition finale du gouvernement Attal avant vendredi 9 février à minuit.

Interrogé sur ce remaniement tardif, l’ancienne cheffe du gouvernement a défendu sur BFMTV : « Ce n’est pas simple de faire un gouvernement (...) tout cela peut prendre un certain temps ». Élisabeth Borne a aussi renouvelé son envie de « s’investir pleinement dans [s]on mandat » de députée.

À voir également sur Le HuffPost :

Nicole Belloubet pressentie pour remplacer Amélie Oudéa-Castéra à l’Éducation nationale

Rachida Dati qualifiée de « beurette » par Yves Thréard du « Figaro », la gauche la soutient