Élevage de porcs : ce que montrent vraiment les images de L214

Propos recueillis par Géraldine Woessner
·1 min de lecture
Images tournées à une date inconnue par l'organisation L214 dans un élevage porcin de l'Allier et publiées le 3 décembre sur son site internet.
Images tournées à une date inconnue par l'organisation L214 dans un élevage porcin de l'Allier et publiées le 3 décembre sur son site internet.

Scandale à la une ce jeudi 3 décembre. L'organisation L214, qui milite pour l'abolition de l'élevage, publie une compilation glaçante d'images tournées dans un élevage de cochons situé à Limoise, dans l'Allier, fournissant la marque Herta et sa filière « Préférence ». Les scènes montrées sont difficilement soutenables : à l'écran défilent des centaines de truies entravées dans l'obscurité (les images ont été noircies), des porcelets sanguinolents, leurs cadavres entassés, des animaux souffrant de hernies « de la taille d'un ballon de foot », d'autres, griffés, la queue coupée? « Herta nous ment », scande l'organisation, qui affirme avoir porté plainte pour « mauvais traitement et tromperie du consommateur », et dénonce des conditions d'élevage « sordides où les animaux passent une vie de souffrance ». Comme toujours, une pétition réclamant « l'arrêt de l'enfermement des cochons, des cages et des mutilations » accompagne la publication, accompagnée de publicités pour des « alternatives végétales » à la viande.

Au-delà de l'émotion légitime suscitée par ces images, Le Point a voulu comprendre ce qu'elles montraient réellement, une fois dépouillées de leur mise en scène, et a sollicité l'expertise d'un vétérinaire de terrain, indépendant. Ludovic Lecarpentier, référent « bien-être animal » au Conseil de l'Ordre des vétérinaires de Bretagne, exerce en élevage porcin depuis 27 ans, et suit au quotidien une cinquantaine d'élevages de toutes natures : intensifs, b [...] Lire la suite