Publicité

Élections européennes : l’hypothèse Véran suscite peu d’enthousiasme

Olivier Véran à la sortie du conseil des ministres, le 11 octobre 2023.  - Credit:ARNAUD DUMONTIER / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Olivier Véran à la sortie du conseil des ministres, le 11 octobre 2023. - Credit:ARNAUD DUMONTIER / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Tout ça pour ça… Le remaniement ministériel semble n'avoir, pour le moment, que très peu d'effet sur les prochaines échéances électorales. Notamment pour la famille des macronistes.
En dépit de sa notoriété politique importante, Olivier Véran, que l'on dit pressenti pour conduire la liste Renaissance à la place de Stéphane Séjourné, ne récolterait que 18 % des scrutins aux élections européennes de 2024, un score très largement inférieur à celui obtenu par La République en marche lors du scrutin de 2019 (22,4 %) et, plus encore, par rapport à celui d'Emmanuel Macron au premier tour de la dernière présidentielle (27,8 %).

Le socle électoral de la macronie se réduit

Notre sondage, réalisé deux jours après la nomination de Gabriel Attal à Matignon et le retour de Rachida Dati au gouvernement, montre que le socle électoral de la macronie se réduit fortement. Ainsi, la liste Renaissance ne séduirait que six électeurs sur dix d'Emmanuel Macron, sans réussir à en conquérir d'autres, car elle n'attire dans pratiquement aucun autre électorat, si ce n'est une fraction des électeurs de Valérie Pécresse (25 %). « C'est le signe que le début du quinquennat a apporté plus de satisfaction aux citoyens ayant une sensibilité de droite qu'à ceux ayant une sensibilité de gauche », estime Jean-Yves Dormagen, chercheur en sciences politiques et fondateur de l'institut Cluster 17.

À LIRE AUSSI Remaniement : qui sont les ministres écartés du gouvernement Attal ? La liste Renaissance [...] Lire la suite