Publicité

Élections européennes 2024 : cette affiche Renaissance reprenant le logo Apple s’attire une vague de critiques

Affiche du groupe Renew dévoilée dimanche 4 février
Capture X Affiche du groupe Renew dévoilée dimanche 4 février

POLITIQUE - Les concepteurs de l’affiche pouvaient difficilement aller plus loin dans la caricature de la « start-up nation ». Ce samedi 3 février, les Jeunes avec Macron ont publié sur le réseau social X (ex-Twitter) un visuel dont ils sont manifestement fiers : une affiche commune aux membres de Renew (groupe centriste au Parlement européen) en vue des élections européennes 2024.

« Pour la 1re fois, de Lyon à Prague, de Paris à Berlin et de Berlin à Madrid, nous allons partager la même affiche », se félicite la formation macroniste, en publiant donc deux clichés dévoilant le visuel : un détournement de la marque Apple, dans le logo comme dans le slogan « Think different » (« pensez différemment », en français).

Sitôt partagée, l’affiche a fait l’objet de nombreuses critiques durant tout le week-end, de nombreux observateurs jugeant son contenu hors-sol, à l’heure où l’Europe est secouée par la grogne des agriculteurs et que la marque à la pomme multiplie les efforts pour contester les réglementations que Bruxelles tente de mettre en vigueur pour réguler les Gafam.

« Comment font-ils pour être aussi nuls ? »

Eurodéputé membre du groupe The Left (où siège La France insoumise), Emmanuel Maurel a ri jaune en voyant les centristes « faire campagne européenne en s’inspirant d’un slogan, en anglais, d’une multinationale américaine, certes novatrice, mais championne de l’évasion fiscale et exploitant des travailleurs à l’autre bout du monde ».

Même consternation chez son collègue socialiste Christophe Clergeau. « Faire référence à une entreprise américaine, que la Commission européenne a condamnée à verser 13 milliards d’euros car l’entreprise aurait touché des avantages fiscaux illégaux. Et le tout en anglais, faisant fi de la diversité des langues de l’UE… des génies sans imagination », a taclé l’eurodéputé.

« Tellement révélateur du logiciel macroniste ! », ironise de son côté le député RN du Gard Nicolas Meizonnet, quand Antoine Léaument, député LFI, se demande : « Comment font-ils pour être aussi nuls ? ».

Au-delà des railleries des adversaires politiques du macronisme, plusieurs utilisateurs du réseau social ont fait remarquer que le logo dévoilé rappelle celui du Parti communiste français.

D’autres soulignent que le rendu évoque le souvenir des cartes de France conçues avant la première guerre mondiale, montrant un hexagone amputé de l’Alsace-Lorraine cédée à l’empire allemand en application du traité de Francfort en 1871. Pas idéal comme référence pour vendre un idéal européen d’autant que, selon des spécialistes tech, l’affiche peut s’exposer à des poursuites de la part du géant américain.

Auprès du HuffPost, le mouvement de jeunesse de Renaissance conteste ces différentes lectures, estimant que « l’interprétation de ceux qui voient une France coupée de l’Alsace » est « inexacte » car l’affiche est le fruit d’une réflexion « avec différents mouvements de jeunesse européens centristes » et « n’évoque rien d’autre que d’une étoile européenne inachevée ».

Quant à la référence à Apple, les Jeunes avec Macron assument le clin d’œil. « Nous revendiquons par ailleurs le droit de parodier certains éléments de la culture populaire, comme nous l’avons fait au cours des dernières années (avec Netflix en 2022 et Deezer en 2023) », explique l’organisation, souhaitant « conserver cette liberté de surprendre et de faire parler pour mettre une nouvelle fois l’Europe au cœur des discussions ».

À voir également sur Le HuffPost :

Procès de François Bayrou : on vous résume l’affaire du Modem qui a gâché son « septennat » depuis 2017

Le plan Écophyto mis sur « pause » : énième contretemps pour un projet en souffrance depuis ses débuts ?