Publicité

Élection en Russie, Gaza, Ukraine et TikTok menacé… La semaine en photos

Le 12 mars 2024 à Moscou (Russie). Le président russe Vladimir Poutine lors de son interview sur la chaîne de télévision Rossia 1. . PHOTO Gavriil Grigorov/Sputnik/REUTERS
Le 12 mars 2024 à Moscou (Russie). Le président russe Vladimir Poutine lors de son interview sur la chaîne de télévision Rossia 1. . PHOTO Gavriil Grigorov/Sputnik/REUTERS

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu en Russie du 15 au 17 mars. Vladimir Poutine, qui devrait l’emporter sans surprise, s’est exprimé lors d’un “grand entretien” diffusé le 12 mars sur Rossia 1, la première chaîne de télévision du pays. Le journal d’opposition Meduza a ainsi résumé cette interview de plus d’une heure et demie : “Il a encore dit que la Russie était prête à une guerre nucléaire.” Retrouvez notre dossier sur la présidentielle russe ici.

Le 13 mars 2024, à Jérusalem. Des musulmans rassemblés à la mosquée Al-Aqsa, pour la prière de tarawih, lors du mois de ramadan. . PHOTO Sinan Abu Mayzer/REUTERS
Le 13 mars 2024, à Jérusalem. Des musulmans rassemblés à la mosquée Al-Aqsa, pour la prière de tarawih, lors du mois de ramadan. . PHOTO Sinan Abu Mayzer/REUTERS
Le 13 mars 2024, à Jérusalem. Des musulmans rassemblés à la mosquée Al-Aqsa, pour la prière de tarawih, lors du mois de ramadan. . PHOTO Sinan Abu Mayzer/REUTERS
Le 13 mars 2024, à Jérusalem. Des musulmans rassemblés à la mosquée Al-Aqsa, pour la prière de tarawih, lors du mois de ramadan. . PHOTO Sinan Abu Mayzer/REUTERS

“Gaza accueille le ramadan sous les bombes”, titre le quotidien panarabe Asharq Al-Awsat, alors que le mois de jeûne musulman a commencé le 11 mars. Un regain des tensions est redouté à Jérusalem sur l’esplanade des Mosquées, considérée comme le troisième lieu saint de l’islam. Comme le rapporte Ha’Aretz, des centaines de Palestiniens ont été “empêchés” d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa, le 10 mars, pour la première prière du ramadan.

Le 13 mars 2024. Une membre de la Croix-Rouge monégasque s’occupe d’un enfant migrant, survivant de l’équipage d’un Zodiac parti des côtes libyennes. Le bateau a dérivé pendant quatre jours sans eau ni nourriture. . Photo Johanna de TESSIERES/SOS MEDITERRANEE/AFP
Le 13 mars 2024. Une membre de la Croix-Rouge monégasque s’occupe d’un enfant migrant, survivant de l’équipage d’un Zodiac parti des côtes libyennes. Le bateau a dérivé pendant quatre jours sans eau ni nourriture. . Photo Johanna de TESSIERES/SOS MEDITERRANEE/AFP
Le 13 mars 2024. Une membre de la Croix-Rouge monégasque s’occupe d’un enfant migrant, survivant de l’équipage d’un Zodiac parti des côtes libyennes. Le bateau a dérivé pendant quatre jours sans eau ni nourriture. . Photo Johanna de TESSIERES/SOS MEDITERRANEE/AFP
Le 13 mars 2024. Une membre de la Croix-Rouge monégasque s’occupe d’un enfant migrant, survivant de l’équipage d’un Zodiac parti des côtes libyennes. Le bateau a dérivé pendant quatre jours sans eau ni nourriture. . Photo Johanna de TESSIERES/SOS MEDITERRANEE/AFP

Entre 50 et 60 personnes sont mortes “de faim, de soif ou de brûlures à bord d’un Zodiac parti une semaine auparavant de Libye”, selon le récit fourni par les survivants à l’équipage de l’Ocean Viking, qui les a secourus le 13 mars, rapporte le quotidien italien La Repubblica. Parti des côtes libyennes, le bateau aurait subi une panne de moteur et dérivé, sans eau ni nourriture à bord, pendant quatre jours.

Le 12 mars 2024, en Ukraine. Des nouvelles recrues de l’armée ukrainienne prennent une petite pause pendant un exercice militaire.  . PHOTO Viacheslav Ratynskyi/REUTERS
Le 12 mars 2024, en Ukraine. Des nouvelles recrues de l’armée ukrainienne prennent une petite pause pendant un exercice militaire. . PHOTO Viacheslav Ratynskyi/REUTERS
Le 12 mars 2024, en Ukraine. Des nouvelles recrues de l’armée ukrainienne prennent une petite pause pendant un exercice militaire.  . PHOTO Viacheslav Ratynskyi/REUTERS
Le 12 mars 2024, en Ukraine. Des nouvelles recrues de l’armée ukrainienne prennent une petite pause pendant un exercice militaire. . PHOTO Viacheslav Ratynskyi/REUTERS

Le 12 mars, l’Assemblée nationale a voté, sous l’impulsion d’Emmanuel Macron, un accord de sécurité avec l’Ukraine, approuvé le lendemain par le Sénat. Le quotidien allemand Die Tageszeitung regrette une manœuvre stratégique de Macron. Les sondages prédisent une défaite du camp présidentiel face au RN lors des européennes de juin. Et la proximité du RN avec Vladimir Poutine représente le meilleur angle d’attaque pour le chef de l’État.

Le 13 mars 2024, à Washington (États-Unis). La tiktokeuse Emmy Combs devant le Capitole, lors du vote d’un projet de loi obligeant le chinois ByteDance, maison mère de TikTok, à vendre son activité aux États-Unis. . PHOTO KENT NISHIMURA/THE NEW YORK TIMES
Le 13 mars 2024, à Washington (États-Unis). La tiktokeuse Emmy Combs devant le Capitole, lors du vote d’un projet de loi obligeant le chinois ByteDance, maison mère de TikTok, à vendre son activité aux États-Unis. . PHOTO KENT NISHIMURA/THE NEW YORK TIMES
Le 13 mars 2024, à Washington (États-Unis). La tiktokeuse Emmy Combs devant le Capitole, lors du vote d’un projet de loi obligeant le chinois ByteDance, maison mère de TikTok, à vendre son activité aux États-Unis. . PHOTO KENT NISHIMURA/THE NEW YORK TIMES
Le 13 mars 2024, à Washington (États-Unis). La tiktokeuse Emmy Combs devant le Capitole, lors du vote d’un projet de loi obligeant le chinois ByteDance, maison mère de TikTok, à vendre son activité aux États-Unis. . PHOTO KENT NISHIMURA/THE NEW YORK TIMES

Le 13 mars, la Chambre des représentants américaine a adopté un projet de loi obligeant le chinois ByteDance, maison mère de TikTok, à vendre son activité aux États-Unis, sous peine d’exclure l’application des boutiques d’Apple et de Google. Cité par NBC News, le président républicain de la Chambre, Mike Johnson, s’est félicité du vote, qui “montre l’opposition aux tentatives de la Chine communiste d’espionner et de manipuler les Américains”.—

[...] Lire la suite sur Courrier international