Publicité

"Les égoïsmes nationaux doivent céder le pas aux valeurs de l'UE"

L'Europe a besoin de deux victoires dans les prochains mois, selon le président portugais. La première serait de voir l'Ukraine en paix et la seconde serait la défaite des populistes lors des élections européennes. Dans un discours tenu mercredi devant le Parlement européen à Strasbourg, Marcelo Rebelo de Sousa appelle les dirigeants de l'UE à anticiper les solutions plutôt que de réagir aux crises.

Selon lui, l'une des solutions est de signer de nouveaux accords politiques et commerciaux à travers le monde.

"L'Union européenne ne peut pas oublier, ou laisser geler, à cause d'égoïsmes futiles, les partenariats et les accords avec des continents fondamentaux pour l'UE tels que l'Afrique, l'Amérique latine et, sous certains aspects, l'Asie", explique Marcelo Rebelo de Sousa.

"Les égoïsmes nationaux doivent céder le pas aux valeurs de l'UE".

Le dirigeant portugais a aussi évoqué avec la présidente du Parlement européen la date des prochaines élections européennes.

Convaincre les électeurs de se rendre aux urnes quand le scrutin se déroule le week-end précédant un jour férié peut s'avérer difficile car la tentation des loisirs pourrait être plus forte. Le Portugal est le seul Etat membre à s'opposer au calendrier proposé. Les élections pourraient avoir lieu du 6 au 9 juin 2024, or la fête nationale portugaise se déroule le 10 juin.

"Je sais que ce n'est pas un week-end idéal pour le Portugal, je sais que c'est un problème dans plusieurs pays, chaque week-end présente une difficulté particulière, donc ce que nous devrons faire - alors que nous attendons toujours la confirmation officielle de la date - c'est d'encourager le plus grand nombre possible de personnes à voter", répond la présidente de l’hémicycle, Roberta Metsola.

S'il n'y a pas d'accord à l'unanimité pour changer le calendrier, le Portugal pourrait modifier le traditionnel scrutin du dimanche et recourir au vote anticipé ou à distance.