Publicité

Églantine Éméyé «reprend sa plume» une semaine après la mort de son fils, à 17 ans

Lundi 20 février, Églantine Éméyé annonçait une bien triste nouvelle : le décès de son fils cadet, Samy. Polyhandicapé et atteint d'autisme à la suite d'un AVC, le jeune garçon était âgé de 17 ans.

Une semaine après le décès de son «Samychou», l'animatrice de 49 ans a courageusement pris la parole sur sa page Instagram. Dans un message poignant, l'animatrice française a tenu à remercier toutes les personnes qui l'ont soutenue. «Je reprends ma plume pour vous remercier. Vous avez été si nombreux à m'envoyer des messages de soutien que je ne peux répondre à tous. Mais sachez qu'ils ont été lus et qu'ils m'ont fait du bien», a d'abord commencé celle qui a consacré son premier ouvrage «Le voleur de brosses à dents», publié en 2015, au combat qu'elle menait pour son fils et son sentiment de solitude face à cette situation.

"Les larmes coulent toujours"

Églantine Éméyé l'assure, toutes ces délicates attentions lui ont «permis de tenir debout». «Les larmes coulent toujours mais vos mots m'ont prouvé que la vie de Samy n'a pas été vaine et qu'il continuera de vivre dans le cœur de tous ceux qui l'ont connu. Le combat pour le handicap et l'autisme, avec lui et vous tous, continuera. Je vous serre à mon tour contre mon cœur». Pour accompagner ces mots, Églantine Eméyé a partagé un cliché de la pierre tombale de l'adolescent. A côté, une peluche, des bouquets de fleurs et des tubes de bulles à savon ont été délicatement disposés.


Lire la suite sur ParisMatch