Publicité

En Écosse, la traque d’un macaque japonais après sa fuite d’un parc zoologique tient la population en haleine

C’est un macaque japonais, comme celui présent sur cette photo, qui s’est échappé d’un parc des Highlands écossais dimanche 28 janvier.
DIETER NAGL / AFP C’est un macaque japonais, comme celui présent sur cette photo, qui s’est échappé d’un parc des Highlands écossais dimanche 28 janvier.

INSOLITE - Opération macaque. Depuis dimanche matin, l’Écosse se passionne pour le sort d’un animal peu ordinaire qui s’est échappé du Highland Wildlife Park, un parc zoologique situé près de Kingussie, dans la région des Highlands.

À Marseille, un dromadaire échappé du cirque Benzini se retrouve au milieu de la circulation

Comme l’indiquent ce lundi 29 janvier la BBC et The Independant, l’animal – qui répond au prénom de Kingussie Kong– est un macaque japonais. Une espèce également surnommée « singe des neiges ». Le spécimen a échappé à la vigilance du personnel du parc, alors qu’il occupait un enclos avec une trentaine d’autres singes de cette espèce.

Cette période de l’année est celle de « la saison de reproduction », occasionnant tensions et bagarres parmi les singes. Selon Keith Gilchrist, de la Royal Zoological Society of Scotland (RZSS), le primate en fuite aurait « simplement foncé et franchi la clôture de l’enclos » pour éviter de se battre.

Rapidement, les autorités ont été alertées lorsque le macaque fuyard a été aperçu dans les jardins du village voisin de Kincraig, à moins de dix kilomètres du parc. Pour essayer de capturer l’animal, une équipe de RZSS a été mobilisée pour sillonner la zone. Des pourparlers pour faire intervenir une société de drones sont également en cours, selon une source de la RZSS citée par ITV.

« Il ne faut pas l’approcher »

Kingussie Kong a été repéré par Carl Nagle, un habitant de Kincraig, alors qu’il passait un « dimanche matin paresseux », de son propre aveu.

Alerté par un message sur un groupe Facebook local évoquant la présence de cet étrange visiteur dans les parages, Carl a tourné la tête vers l’extérieur par curiosité... avant d’apercevoir le macaque. « Il était là (...) debout contre la clôture en train de manger des noix tombées de l’un des mangeoires à oiseaux », témoigne-t-il auprès de la BBC Écosse. Il a réussi à filmer l’animal dans son jardin, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Mais Carl Nagle n’est pas le seul. Tony Brown, propriétaire d’un hôtel de la région confie avoir vu l’animal passer devant son immeuble. « C’est un spectacle tellement inhabituel », a-t-il raconté à The Independant. « Je l’ai suivi », dans le jardin d’un voisin, raconte-t-il, avant de tomber sur un membre de la Wildlife Trust, une association en charge de réserves naturelles au Royaume-Uni. « Il m’a dit que ce n’était pas dangereux mais que je devais rester à l’écart. »

« Même si nous ne nous attendons pas à ce que le singe constitue une menace pour le public ou les animaux de compagnie, il ne faut pas l’approcher », a averti Darren McGarry, responsable des collections vivantes au RZSS. Il a également demandé aux habitants de retirer la nourriture présente à l’extérieur (poubelles, mangeoires à oiseaux...), « afin d’encourager le singe à revenir au parc » dès que la faim reviendra.

À voir également sur Le HuffPost :

La Vallée des Singes annonce la naissance de jumelles saïmiris

Des singes de laboratoire en cavale recherchés en Pennsylvanie