Publicité

Écosse: un homme condamné pour meurtre 19 ans après les faits, la police présente ses excuses à la famille

La fin d'une enquête longue de 19 ans. Iain Packer, un Écossais âgé de 51 ans, a été reconnu coupable d'avoir tué par étranglement Emma Caldwell avant de jeter son corps nu dans un fossé, rapporte Sky News. Un soulagement pour la famille de la victime et la conclusion d'investigations laborieuses menées par la police écossaise.

Retour en avril 2005. Emma Caldwell, âgée de 27 ans, est travailleuse du sexe et résidente dans le district de Govan à Glasgow. Portée disparue pendant cinq semaines, elle a été retrouvée morte dénudée à Limefield Woods près de la ville de Biggar.

Iain Packer - qui avait pourtant reconnu à l'époque devant les enquêteurs avoir déjà eu des relations sexuelles avec la victime - n'a jamais été arrêté ni inculpé. Il avait pourtant menti au tout début de l'enquête, affirmant ne pas connaître Emma Caldwell. Pire encore, lors de sa dernière audition, Iain Packer avait indiqué aux enquêteurs qu'il avait emmené la jeune femme à Limefield Woods, là où son corps avait été découvert.

"La première enquête policière avait mal tourné. Je pense qu'ils savaient de qui il s'agissait assez tôt dans l'enquête. Puis l'affaire a été classée et rien d'autre n'a été fait", a témoigné auprès de Sky News Margaret Caldwell, la mère de la victime.

Une nouvelle équipe d'enquêteurs 10 ans après les faits

La police décide toutefois de se concentrer sur un groupe de quatre hommes de nationalité turque, les soupçonnant d'avoir tué Emma Caldwell dans un café turc à Glasgow. Une piste finalement abandonnée faute d'éléments probants et alors que d'autres femmes accusent Iain Packer de les avoir sexuellement agressées et/ou violées.

Le père d'Emma Caldwell est mort d'un cancer avant d'obtenir justice pour sa fille. Avant son décès, il avait fait promettre à ses proches à découvrir la vérité. C'est en 2015, soit dix ans après les faits, qu'une nouvelle équipe d'enquêteurs chargés de reprendre des affaires non-résolues a réexaminé celle-ci et a finalement établi un lien avec Iain Packer.

À l'issue d'un procès long de six semaines devant la Haute Cour de Glasgow, il a notamment été reconnu coupable de 11 chefs d'accusation de viol contre neuf femmes, parmi des dizaines d'autres délits.

"J'ai l'impression que je peux à nouveau respirer", a confié la mère de la victime à Sky News, "j'espère qu'il passera suffisamment de temps (en prison, NDLR) pour ne plus pouvoir faire de mal à personne.

"Une détresse inutile à la famille"

Peu après l'annonce de la condamnation de Iain Packer, la police écossaise a présenté ses excuses à la famille d'Emma Caldwell ainsi qu'aux autres victimes "abandonnées par la police en 2005. Nous en sommes désolés".

"Un nombre important de femmes qui ont fait preuve d'un courage remarquable pour s'exprimer à ce moment-là n'ont pas obtenu la justice et le soutien dont elles avaient besoin et qu'elles méritaient", a déclaré Bex Smith, cheffe adjointe de la police chargée des crimes majeurs et de la protection du public.

La police écossaise a ajouté que "l'absence d'enquête jusqu'en 2015 a causé une détresse inutile à sa famille et à toutes les femmes qui s'étaient manifestées pour dénoncer des violences sexuelles (...) nous avons réfléchi et appris de l'enquête initiale".

"Nos pensées vont à Emma, ​​à sa famille et à toutes les personnes touchées par cette terrible affaire", a conclu Bex Smith.

Article original publié sur BFMTV.com