Publicité

Échelle de Schmidt : pour classer les piqûres d’insectes selon leur douleur, ce scientifique est allé très loin

"Je sais que certaines personnes me prennent pour un fou, mais je ne suis pas masochiste, et je ne me fais piquer qu'occasionnellement, volontairement", avait-il déclaré au Guardian en 2018. Décédé en 2023, Justin O. Schmidt était un entomologiste intrépide. Le Canadien a, en effet, consacré sa vie à se faire piquer par des insectes pour établir une échelle de la douleur.

Il a voyagé à travers le monde et a étudié les insectes piqueurs de manière professionnelle pendant plus de 40 ans et a écrit des centaines d'articles sur le sujet, ce qui lui a valu le surnom de "roi de la piqûre". "Quand cela arrive, je réagis d'abord comme n'importe qui d'autre le ferait - en jurant, plus que je ne devrais l'admettre. Puis je sors mon carnet et mon chronomètre, je m'assois et je prends des notes", avait expliqué Justin O. Schmidt.

En 1990, il est parvenu à en construire son index, appelé échelle de Schmidt, basé sur près de 80 espèces étudiées et donc tout autant de piqûres ! Cela lui a permis de classer, de 1 à 4, la douleur causée par les piqûres d'abeilles, de guêpes et de fourmis qu'il avait rencontrées, tout en décrivant les sensations qui découlaient des fameuses piqûres.

Par exemple, pour l'abeille anthophore, il qualifie la piqûre de niveau 1. "Presque agréable, un amant vient de vous mordre le lobe de l'oreille un peu trop fort", détaille l'entomologiste. En revanche, pour la fourmi acacia, on passe au niveau 1.5. "Une douleur rare, perçante, élevée. Quelqu'un vous a enfoncé une agrafe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi les avions ne sont-ils pas équipés de parachute ?
Pourquoi les flocons de neige ont-ils une forme hexagonale ?
Pourquoi de la fumée sort de la bouche lorsqu’il fait froid ?
Quelles sont les techniques pour affûter une scie efficacement ?
Pourquoi la trappe à carburant des voitures n'est-elle pas toujours du même côté ?