Publicité

"Ça met en galère les autres acteurs" : Kev Adams révèle l'habitude d'humoriste qu'il a dû mettre de côté au cinéma

Révélé aux yeux du grand public grâce à l'émission On ne demande qu'à en rire (France 2), Kev Adams n'était âgé que de 19 ans. Cette expérience lui permet ensuite de décrocher le premier rôle de la série Soda, diffusée sur M6, puis de d'apparaître régulièrement au cinéma. Le public a notamment pu le voir sur grand écran dans les films Les Profs, Amis Publics, Gangsterdam ou encore Maison de retraite. Malgré ces nombreuses opportunités, Kev Adams n'a pas délaissé pour autant l'humour et sa passion pour le stand-up.

À lire également

“Je vais devoir continuer à travailler” : Olivier Gourmet sans filtre sur sa situation financière et sa retraite

Le 3 novembre dernier, TF1 a diffusé son dernier spectacle en date, Miroir, dans lequel il n'hésite pas à évoquer ses complexes. "Si j'ai du mal avec mon physique, c'est parce que j'étais un peu en surpoids quand j'étais petit, qu'on se moquait de moi à l'école. J'ai vécu une forme de harcèlement scolaire. On m’appelait 'Kevo le gros'. Je fais le parallèle avec notre époque. Quand j'étais gosse, le harcèlement scolaire s'arrêtait à la cour de récré. Maintenant, c'est non-stop avec les réseaux. C'est devenu très violent", confiait-il dans une interview accordée à nos confrères de Ciné Télé Revue. Ce lundi 13 novembre, Kev Adams était invité de l'émission Culture Média (Europe 1). Face à Philippe Vandel, il est revenu sur la différence entre son métier d'humoriste et celui d'acteur. "Je pense que le problème des humoristes au cinéma, c’est que souvent ils veulent faire les humoristes au cinéma, alors que le cinéma c’est vraiment autre chose. Tu dois te plier à l’univers du metteur en scène. Dès que tu commences à improviser, ça met en galère les autres acteurs donc j’essaie de considérer les deux taffs comme des taffs très différents et ça aide", a-t-il expliqué.

À lire également

“Ça...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi