Publicité

Ça commence aujourd'hui : Philippe Corti fond en larmes après une surprise de Thierry Ardisson (VIDEO)

Gros moment d'émotion pour Philippe Corti. Ce jeudi 18 janvier, l'ancien DJ était invité d'un numéro spécial de Ça commence aujourd'hui (France 2), intitulé "des paillettes à la prison". C'est en 1994 que Philippe Corti est incarcéré, pour trafic de drogue. Condamné à quatre années de prison, il sortira finalement en 1996.

À lire également

"Il n'est pas mort du cancer" : Nathalie Marquay émet de gros doutes sur le décès de Jean-Pierre Pernaut

Par la suite, il collaborera notamment avec Thierry Ardisson en participant à plusieurs émissions de l'animateur. Face à Faustine Bollaert, Philippe Corti est revenu sur cette période difficile de sa vie, durant laquelle il est passé de la folie des nuits tropéziennes à l'incarcération. Au cours de l'émission, l'animatrice a dévoilé un surprise à son invité : un message enregistré par Thierry Ardisson pour son ami. "Philippe, je ne t'ai pas rappelé après le dîner de lundi soir, qu'on a fait pour Paris Première. Je ne te remercierais jamais assez de m'avoir amené les Gypsy Kings avec Nicolas Reyes. Tu sais à quel point je suis sensible à cette musique, et à quel point cet été, quand j'étais en Camargue avec toi et tes potes, vous m'avez vraiment régalé (...) Je sais que je t'ai aidé à une époque de ta vie, mais toi tu m'aides aussi par tes petits coup de fil, ton affection. Je voulais te dire que tu fais partie de mes amis, et je n'en ai pas tant que ça finalement. Je t'aime, ciao bello", déclare-t-il. En entendant les mots de l'animateur, Philippe Corti n'a pu contenir son émotion et a fondu en larmes.

À lire également

TPMP : le blogueur Aqababe condamné pour avoir menacé de mort Guillaume Genton

"Avec tout ce qu'on peut raconter sur ce bonhomme, il ne triche pas, puis sa femme Audrey Crespo-Mara est fabuleuse, puis quand on aime les gens... Voilà, ce sont des gens qui comptent pour moi. Le peu que je puisse faire quand ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi