Âgée de 115 ans, la nouvelle doyenne de l'humanité est hyper connectée et raconte ses souvenirs sur Twitter

Photo de Maria Branyas Morera en janvier 2023 - Residencia del Tura
Photo de Maria Branyas Morera en janvier 2023 - Residencia del Tura

Une célébrité inattendue, depuis un peu plus d'une semaine. Dans la nuit du lundi au mardi passé, la Française sœur André, doyenne de l'humanité, est morte à 118 ans dans son sommeil, laissant vacant son trône de personne la plus vieille encore en vie. Selon le Guiness Worlds Records, c'est une américano-espagnole âgée de 115 ans, Maria Branyas Morera, qui lui succède.

"Vieille" mais "pas idiote"

Née le 4 mars 1907 à San Francisco en Californie puis revenue en Espagne en 1915 avec ses parents, Maria Branyas Morera a connu tous les événements marquants du XXe siècle, de la montée du Franquisme en Espagne à la Seconde Guerre mondiale jusqu'au Covid, qu'elle a contracté.

Aujourd'hui depuis sa maison de repos de l'Ouest de l'Espagne, Maria Branyas Morera est hyper connectée et est à la tête du compte Twitter "Super Àvia Catalana" (super grand-mère catalane, ndlr) suivi par près de 9000 personnes. Sa biographie en ligne annonce un certain sens de l'humour encore bien acéré.

"Je suis vieille, très vieille, mais je ne suis pas idiote", peut-on ainsi lire.

Sur le réseau social, Maria Branyas Morera évoque ses secrets de longévité. Dans un long poste écrit en catalan, elle assure ainsi avoir "toujours mangé peu" mais n'avoir "jamais suivi de régime."

"Je pense que la longévité, c'est aussi avoir de la chance. Chance et bonne génétique", ajoute-t-elle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La centenaire a également évoqué son mariage, jour où "le destin nous a réservé un mauvais tour."

"Des heures à attendre le prêtre, jusqu'à ce qu'un monsieur arrive et nous dise que le prêtre ne viendrait pas, car il était mort", se rappelle-t-elle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans son dernier message, Maria Branyas Morera se dit "surprise et reconnaissante" des réactions suscitées par sa désignation comme doyenne de l'humanité.

"Un grand merci à tous pour l'intérêt manifesté, même si je n'ai aucun mérite", se justifie-t-elle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"J'ai besoin de paix et de tranquillité", conclut-elle, soulignant que ses seules communications se feront par ce canal et qu'elle ne souhaitait plus accorder d'entretiens à la presse.

Article original publié sur BFMTV.com