Publicité

À Taïwan, le séisme laisse plusieurs dizaines de personnes piégées sous terre dans l’attente des secours

Le risque de tsunami ayant été rapidement écarté, la principale mission des secouristes consiste à chercher des survivants dans la zone montagneuse proche de l’épicentre.

Le travail de secouristes ne fait que commencer. Frappé mercredi par un puissant séisme, Taïwan commence à prendre conscience de l’ampleur des dégâts causés par ce tremblement de terre de magnitude 7,4. Mais l’île peut également se féliciter de sa bonne préparation aux catastrophes naturelles qui a sans doute permis d’éviter le pire.

À cause du séisme à Taïwan, des pans entiers de montagne s’effondrent

Et selon le nouveau bilan des autorités fourni ce jeudi 4 avril, neuf personnes ont été tuées et 1 050 ont été blessées par le plus important séisme ressenti sur l’île depuis 25 ans. Toutefois, les secouristes travaillent toujours pour extraire des survivants bloqués dans une zone montagneuse.

C’est ainsi que six mineurs qui étaient piégés depuis le séisme ont pu être extraits de la carrière de gypse où ils se trouvaient, non loin de l’épicentre du séisme, dans le comté de Hualien.

Un séisme sous-marin a fortement secoué Taïwan le 3 avril 2024.
Capture écran Maps Un séisme sous-marin a fortement secoué Taïwan le 3 avril 2024.

Les recherches continuent

En revanche, d’autres habitants doivent encore patienter. Dans cette même zone montagneuse située à l’est de l’île, des dizaines de personnes restent à ce stade bloquées dans un réseau de tunnels, comme l’indique l’agence nationale de gestion des catastrophes.

Selon cette dernière, déjà en contact avec 101 personnes qui attendent dans ces tunnels ou des zones isolées, d’autres groupes pourraient se trouver dans la même situation. Environ 46 personnes, selon l’agence nationale taïwanaise, qui reste toutefois optimiste en les considérant toujours comme saines et sauves. Mais à ce stade, les autorités n’ont pas encore réussi à entrer en contact avec elles.

« J’espère que nous pourrons mettre à profit le temps dont nous disposons aujourd’hui pour retrouver toutes les personnes bloquées ou disparues et les aider à récupérer », a déclaré ce jeudi le Premier ministre Chen Chien-jen après un briefing dans un centre de secours à Hualien.

Il faut dire que le séisme et ses 300 répliques survenus mercredi avaient permis aux autorités de mettre en garde sur le risque de glissements de terrain et les chutes de pierre.

Il s’agit des principaux risques dans cette région souvent soumise aux tremblements de terre. Mais au fil des ans, les réglementations strictes de construction des bâtiments ont permis à Taïwan d’aborder ces catastrophes naturelles avec une préparation que beaucoup d’autres pays n’ont pas. C’est l’une des raisons qui explique pourquoi l’île est sans doute passée à côté d’une catastrophe bien plus grave ces dernières 24 heures.

50 survivants dans un bâtiment effondré

Malgré cette bonne préparation, le magnitude du séisme sous-marin enregistré mercredi a tout de même été estimée à 7,5 par l’Agence météorologique japonaise (JMA), à 7,4 par l’Institut américain d’études géologiques (USGS) et à 7,2 par l’agence météorologique taïwanaise (CWA).

De quoi provoquer la mort de trois personnes écrasées par des rochers sur un sentier de randonnée. Trois autres ont perdu la vie dans leurs véhicules touchés par des éboulements. Et une personne a également trouvé la mort dans une carrière, selon rares détails livrés par les autorités sur le sujet.

À Hualien, la ville la plus proche de l’épicentre du séisme, la télévision locale a illustré la puissance du tremblement de terre en filmant des bâtiments de plusieurs étages s’incliner dangereusement. Preuve que la préparation et les normes de construction ne font pas tout : un entrepôt de la municipalité de Nouveau Taïpei s’est effondré sous la puissance du choc, obligeant les secours à extraire plus de cinquante survivants des ruines du bâtiment.

À voir également sur Le HuffPost :

Après le séisme au Japon qui a fait 48 morts, à Wajima des images de désolation

Un tremblement de terre de magnitude 3,7 a surpris la Franche-Comté et les Vosges dans la nuit