Publicité

À la tête de la Turquie depuis 20 ans, Erdogan évoque pour la première fois sa sortie du pouvoir

Le président turc Recep Tayyip Erdogan participe à une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien au bureau présidentiel de Dolmabahce à Istanbul, le 8 mars 2024.
OZAN KOSE / AFP Le président turc Recep Tayyip Erdogan participe à une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien au bureau présidentiel de Dolmabahce à Istanbul, le 8 mars 2024.

INTERNATIONAL - A la tête du pays depuis plus de vingt ans, le président turc Recep Tayyip Erdogan a pour la première fois évoqué sa sortie du pouvoir, ce vendredi 8 mars. Lors d’une conférence de presse au côté de son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le dirigeant turc a indiqué : « Je continue à travailler sans arrêt. Nous courons sans respirer parce que pour moi, c’est une finale. Avec l’autorité que me confère la loi, cette élection est ma dernière élection ».

Recep Tayyip Erdogan a été Premier ministre de la Turquie de 2003 à 2014, avant de devenir président ces dix dernières années. Au sujet de sa sortie du pouvoir, il a précisé que « ce qui en résultera sera une bénédiction pour mes frères qui viendront après moi. Il y aura un transfert de confiance ». Une déclaration qui intervient à 22 jours du scrutin devant un rassemblement de la Fondation turque pour la jeunesse (TÜGVA).

L’enjeu principal pour le parti AKP au pouvoir est la reconquête d’Istanbul, principale ville et capitale économique du pays, passé aux mains de l’opposition en 2019 et dont Erdogan fut lui-même le maire dans les années 90. Pour détrôner le maire actuel, Ekrem Imamoglu, le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur), a désigné un ancien ministre de l’Environnement, Murat Kurum.

Erdogan, 70 ans depuis le 26 février, a été réélu à la tête de l’État pour cinq ans en mai dernier, au deuxième tour du scrutin. Une première depuis qu’il a été élu au suffrage universel comme président de la République en 2014. Après un changement de Constitution et l’instauration d’un régime présidentiel, il a été réélu à deux reprises à la tête de l’État, en 2018 et en 2023.

À voir également sur Le HuffPost :

Migrants : ce que l’on sait de la mort d’une enfant de 7 ans dans la Manche lors d’une nouvelle traversée

Allemagne : Espionnage russe et livraison de missiles à l’Ukraine, cette fuite qui embarrasse Scholz