Publicité

À Shanghai, on rencontre son âme sœur dans les restaurants Ikea

Les restaurants des magasins Ikea de Shanghai sont devenus des lieux de rencontre incontournables pour les seniors chinois célibataires, raconte Sixth Tone.

Le premier magasin Ikea à avoir ouvert à Shanghai, ici en juillet 2023.. PHOTO YING TANG/NurPhoto/AFP
Le premier magasin Ikea à avoir ouvert à Shanghai, ici en juillet 2023.. PHOTO YING TANG/NurPhoto/AFP

Amour du design suédois ? Goût prononcé pour les boulettes de viande ? Pas tout à fait, explique le média chinois : “D’importants groupes de personnes âgées ont commencé à se rassembler chez Ikea en 2007, lorsque l’enseigne a commencé à offrir du café gratuit dans ses restaurants.”

À Shanghai, les rencontres se font souvent dans des lieux où il faut payer un droit d’entrée. Alors l’entrée et le café gratuits, cela a immédiatement attiré du monde.

Dans le restaurant d’un magasin Ikea situé dans un centre commercial de Wuhan, en août 2021.. Photo GETTY IMAGES/AFP
Dans le restaurant d’un magasin Ikea situé dans un centre commercial de Wuhan, en août 2021.. Photo GETTY IMAGES/AFP

Lorsque ces rencontres sont amoureuses, beaucoup font appel à des entremetteurs. Nannan, une Chinoise d’une cinquantaine d’années, raconte à Sixth Tone avoir payé 300 yuans (39 euros) et fourni une liste de critères à une personne pour qu’elle la mette en contact avec plusieurs hommes.

Après des échanges par messages, un rendez-vous est fixé à une table au milieu du restaurant du géant suédois de l’ameublement.

Nannan veut se marier et cherche un homme qui possède un logement et une pension. “Je suis une personne raisonnable.” Elle n’a pas encore trouvé son bonheur.

Une autre femme interrogée cherche, elle, à “avoir quelqu’un à appeler à l’aide si [elle] tombe malade au milieu de la nuit”.

Mais les hommes célibataires se méfient de celles qu’ils appellent les “blanchisseuses de maisons”.

Ce sont des femmes habitants à l’extérieur de Shanghai, “dont le but est de se marier et de vendre les propriétés qu’elles possèdent dans leur ville natale pour acheter à Shanghai avec leur nouveau mari, transformant ainsi leurs biens personnels en biens partagés”, précise Sixth Tone.

Dans le restaurant d’un magasin Ikea situé dans un centre commercial de Wuhan, en août 2021.. PHOTO GETTY IMAGES/AFP
Dans le restaurant d’un magasin Ikea situé dans un centre commercial de Wuhan, en août 2021.. PHOTO GETTY IMAGES/AFP

D’autres habitants décident de venir au restaurant Ikea sans rendez-vous. Ils s’asseoient à une table au hasard et entament une discussion – ou écoutent discrètement ce qui se joue à la table d’à côté.

“À un moment donné, dans ce qui semble être une tentative de contrôle des foules, le magasin a introduit des frais pour les non-clients qui entraient dans son restaurant. En réponse, les seniors ont commencé à acheter les plats les moins chers, comme les nuggets de poulet ou les tartelettes aux œufs, puis à les [consommer le plus lentement possible].”

[...] Lire la suite sur Courrier international