Publicité

À Saint-Denis, l’auteur présumé du meurtre d’un adolescent de 14 ans s’est rendu à la police

Un adolescent de 14 ans est mort mercredi soir sur un quai de la ligne 13 du métro parisien à Saint-Denis.
LOIC VENANCE / AFP Un adolescent de 14 ans est mort mercredi soir sur un quai de la ligne 13 du métro parisien à Saint-Denis.

FAITS DIVERS - Les raisons de son passage à l’acte sont encore inconnues. Au lendemain du meurtre de Sedan, un adolescent âgé de 14 ans à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la police a arrêté et placé en garde à vue l’auteur présumé des faits ce jeudi 18 janvier. Une tâche facilitée par le suspect lui-même, qui s’est rendu à la police.

En Seine-Saint-Denis, un ado tué dans une rixe d’un coup de couteau

Il s’agit d’un habitant de Saint-Denis âgé de 20 ans. Mais à cette heure, le ou les mobiles derrière ce meurtre ne sont pas encore connus.

Le drame avait eu lieu en fin de journée mercredi, lorsque Sedan a été poignardé sur le quai de la ligne 13 du métro parisien, à la station Basilique de Saint-Denis. Selon une source policière citée par l’Agence France Presse, il aurait reçu un coup de couteau dans le dos, ainsi que plusieurs coups de pieds et poings.

Rapidement pris en charge par les secours sur le quai du métro, l’adolescent grièvement blessé est décédé des suites de ces blessures, malgré un massage cardiaque prodigué par les pompiers. Un rassemblement en son hommage sera d’ailleurs organisé ce samedi à 11 heures, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Des tensions à Saint-Denis

Désormais aux mains des enquêteurs, le suspect du coup de couteau va devoir expliquer son geste, alors que la commune de Saint-Denis voit ses mesures de sécurité renforcées depuis mercredi soir.

En effet, cet homicide intervient dans un contexte présenté par la municipalité comme une montée de tensions entre plusieurs quartiers de la ville. Une situation qui aurait d’ailleurs commencé plusieurs jours avant le drame, comme l’explique la mairie. Toutefois, aucun lien n’a été établi à ce stade de l’enquête de police.

Ce jeudi, les « regroupements et attroupements de personnes entraînant des occupations abusives, prolongées du domaine public portant atteinte à l’ordre et à la sécurité » ont été interdits par un arrêté municipal qui prendra fin lundi 22 janvier à midi.

Dans le même temps, des forces de police supplémentaires ont été appelées en renfort à Saint-Denis, autour « des établissements scolaires et des lieux fréquentés par les jeunes » notamment. Le commissaire de police de Saint-Denis précise que le mot d’ordre « est de dissuader et d’être visible ».

L’objectif étant d’éviter des rixes inter-quartiers, si cette hypothèse venait à se confirmer dans les prochaines heures. Raison pour laquelle la municipalité a également invité les parents de la commune à surveiller les « adolescents et jeunes » afin qu’ils restent à domicile ces prochains jours « en dehors des temps scolaires et activités périscolaires ».

À voir également sur Le HuffPost :

Au Royaume-Uni, émotion après la mort d’un garçon de 2 ans, retrouvé à côté de son père décédé

Le couple de Français qui voulait « sacrifier » son fils dans le Sahara mis en examen