À Rouen, Napoléon déboulonné

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Statue de Napoléon Bonanaparte, place du Général-de-Gaulle à Rouen (Normandie).
Statue de Napoléon Bonanaparte, place du Général-de-Gaulle à Rouen (Normandie).

« On assiste à une politique concertée d?effacement de l?histoire de France », s?insurge Jonas Haddad, conseiller régional de Normandie et président Les Républicains de Haute-Normandie. À Rouen, la statue de Napoléon Bonaparte pourrait définitivement disparaître de la place de l?hôtel de ville, où, fondue avec le bronze de canons ennemis saisis à Austerlitz, elle trônait depuis 1865.

Extraite de son socle il y a un peu plus d?un an, pour des travaux de consolidation, elle pourrait ne pas retrouver son emplacement à leur issue, comme prévu initialement. Le maire PS de la ville, Nicolas Mayer-Rossignol, annonçait, l?été dernier, vouloir la remplacer par une statue de l?avocate et militante féministe Gisèle Halimi : « Il serait formidable que Rouen soit la toute première ville de France à accueillir, place de la mairie, une statue ou une ?uvre d?art dédiée à Gisèle Halimi, figure de la lutte pour le droit des femmes. »

À LIRE AUSSI« Cancel culture » : tu me déplais, je te supprime

L?annonce provoque alors un tollé chez les politiques, administrés et intellectuels. Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, rappelle ainsi, dans une tribune, les liens qui unirent l?Empereur à la ville : « Il ne voulut jamais que du bien à Rouen, qu?il considérait comme une place manufacturière de premier ordre et voyait même devenir le ?grand port de Paris? auquel menait la Seine, comme une magnifique avenue. » Et il transcrit les confidences faites à son frère, Joseph, à [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles