Publicité

À quoi ressemblaient les Vikings ?

Au cours des dernières décennies, les travaux de recherche archéologique ont élargi notre compréhension des "hommes du Nord", révélant des détails sur leurs explorations, leur culture ainsi que leur apparence physique. Ces connaissances avaient déjà ébranlé le portrait légendaire du Viking. Aujourd'hui, une nouvelle étude publiée dans la revue Nature vient remettre en question de manière définitive cette représentation : tous ces guerriers n'étaient pas nécessairement originaires de Scandinavie, et la blondeur n'était pas une caractéristique universelle. Cette conclusion découle d'une analyse génétique d'envergure, la plus vaste jamais entreprise sur les Vikings. Ladite étude a en effet impliqué l'extraction et le séquençage de l'ADN prélevé sur des centaines d'ossements datant de l'ère viking, soit entre 750 et 1050 après J.-C.

Les chercheurs ont ainsi observé une diversité beaucoup plus marquée au sein de ce peuple, ou plutôt ces peuples. Alors que les gènes de certains individus ont confirmé leur héritage scandinave, d'autres ont révélé des origines situées dans les îles britanniques, le sud ou l'est de l'Europe, et même l'Asie ! Les Vikings sont ainsi loin de former un groupe uniforme, et un grand nombre de Vikings étaient au contraire le fruit de plusieurs métissages. Cette trouvaille suggère que ces explorateurs se sont mêlés à d'autres populations rencontrées au cours de leurs expéditions, et ce, dès les premiers stades, voire même avant l'ère viking. Et contrairement à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Civilisations disparues, monolithe, langue... : de nombreux mystères archéologiques restent encore à élucider
Si la sclérose en plaques est en Europe, c'est à cause de ce peuple préhistorique
En Europe, des vestiges antiques dévoilés grâce à... Google Earth
Plus vieux que les dinosaures : une peau fossilisée d'un reptile découverte en Amérique
Que sait-on de plus sur les mystérieuses cités antiques découvertes en Équateur ?