Publicité

À la Réunion, les crues impressionnantes font deux morts emportés dans leurs voitures

Déjà fortement éprouvée par le passage du cyclone Belal (ici Saint-Paul le 15 janvier), l’île de la Réunion a été touchée par des pluies qui ont engendré des crues ce dimanche 28 janvier. Deux personnes sont mortes.
RICHARD BOUHET / AFP Déjà fortement éprouvée par le passage du cyclone Belal (ici Saint-Paul le 15 janvier), l’île de la Réunion a été touchée par des pluies qui ont engendré des crues ce dimanche 28 janvier. Deux personnes sont mortes.

CRUES - Des pluies mortelles. Deux personnes sont mortes sur l’île de la Réunion, emportées par les crues engendrées par des pluies particulièrement intenses, a indiqué la gendarmerie ce lundi 29 janvier. Tôt ce matin, un automobiliste a été entraîné par un cours d’eau alors qu’il circulait sur une route du village de Petite-Île, au sud de l’île. Il a ensuite été retrouvé décédé dans son véhicule.

Ce dimanche, une voiture avec plusieurs personnes à son bord a été emportée par les eaux à Saint-Louis. Les passagers ont pu s’extraire de la voiture et sont sains et saufs. Mais le conducteur, un médecin, n’a pas pu sortir. Il a été emporté par le courant lorsqu’il est sorti du véhicule. Les recherches sont en cours pour le retrouver.

« Cet événement pluvieux était difficilement prévisible. C’est une bête noire très compliquée à prévoir », explique Sébastien Langlade de Météo France sur Réunion La 1re. « Les averses ont pris des proportions très importantes, notamment à Saint-Joseph, où les pluies sont supérieures à celles observées pour le cyclone Belal », a-t-il ajouté.

Les orages ont surpris les habitants, provoquant des inondations à des endroits inhabituels, en témoignent les images ci-dessous.

Écoles fermées et routes impraticables

Toute La Réunion est en vigilance jaune forte pluies et orages, tandis que deux fleuves sont placés en vigilance orange. Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous partagée par la préfecture de l’île, il s’agit des rivières d’Abord et de Langevin.

« Une accalmie des précipitations a entraîné une baisse du niveau des cours d’eau. Toutefois les niveaux demeurent élevés », note la préfecture ce lundi matin. En revanche, « une reprise des précipitations par évolution diurne pourrait entraîner une nouvelle hausse des niveaux des cours d’eau dans l’après-midi », prévient-elle, appelant une fois de plus à la prudence.

Plusieurs routes sont encore inondées ce lundi matin, et l’ensemble des établissements scolaires de neuf communes du sud de l’île sont fermées. « Il se passe des choses que nous n’avions plus vu depuis longtemps », a commenté Serge Hoareau, maire de Petite-Île. « Là où le drame s’est produit la ravine n’était plus entrée en crue depuis le cyclone Firinga en 1989 », a ajouté le maire.

Les crues sont d’autant plus fortes que les sols et cours d’eau de La Réunion sont gorgés d’eau et fragilisés par les précédentes pluies du cyclone Belal et de la tempête Candice, qui ont arrosé l’île au cours des 15 derniers jours.

À voir également sur Le HuffPost :

Après La Réunion, c’est l’île Maurice qui est menacée et inondée par le cyclone Belal

Cyclone Belal à La Réunion : Gérald Darmanin annonce un nouveau bilan de trois morts