À Paris, le Moulin Rouge dément toute maltraitance des pythons dans ce spectacle

Des badauds passent devant le Moulin Rouge à Paris le 8 septembre 2021, deux jours avant la réouverture du cabaret après 18 mois de fermeture en raison de la pandémie de COVID-19. - Fermés depuis un an et demi en raison de la pandémie, le Moulin Rouge et le Lido, emblèmes des folles nuits parisiennes depuis 1889, rouvrent enfin leurs portes. (Photo de Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP Des badauds passent devant le Moulin Rouge à Paris le 8 septembre 2021, deux jours avant la réouverture du cabaret après 18 mois de fermeture en raison de la pandémie de COVID-19. - Fermés depuis un an et demi en raison de la pandémie, le Moulin Rouge et le Lido, emblèmes des folles nuits parisiennes depuis 1889, rouvrent enfin leurs portes. (Photo de Christophe ARCHAMBAULT / AFP)

ANIMAUX - « Nous n’avons jamais fait et ne ferons jamais de maltraitance animale  ». Le Moulin Rouge, accusé par l’association de défense des animaux Paris Animaux Zoopolis (PAZ) d’exploiter des serpents dans son spectacle Féérie, assure ce mercredi 28 décembre dans les colonnes de Parisien respecter « les droits des animaux selon les lois en vigueur en France ».

Dans ce spectacle réalisé depuis 23 ans par le cabaret parisien, des pythons sont placés dans une piscine aux parois transparentes « avec une danseuse qui plonge et manipule les serpents », décrit la PAZ dans une publication sur son compte Facebook. « Les reptiles essayent de garder leur tête hors de l’eau », dénonce encore l’association.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

Du « stress » pour les animaux

Amandine Sanvisens, co-fondatrice de la PAZ évoque aussi dans Le Parisien le « stress » subi par ces animaux, causé par « le bruit, la musique et les odeurs » sur scène. Les animaux « ne sont pas des jouets » ajoute-t-elle.

C’est pourquoi « nous demandons un engagement public de la part du Moulin Rouge à ne plus exploiter d’animaux dans leurs spectacles », ont clamé les membres de l’association qui ont organisé une manifestation mercredi devant le Moulin Rouge pour dénoncer ces faits.

Face à ces accusations, l’établissement ne plie pas expliquant au Parisien que c’est « une espèce de python nageur qui est autant fait pour vivre dans un milieu aquatique que dans un milieu terrestre.  » « En tant que premier cabaret du monde, le Moulin Rouge ne laisserait jamais des animaux vivre dans de mauvaises conditions », poursuit le cabaret auprès d’Actu Paris.

Rien d’interdit, selon le cabaret

Il précise également à la même source qu’après les spectacles, les serpents sont hébergés chez leur propriétaire. Ce dernier est un « professionnel titulaire d’un certificat de capacité lui permettant de détenir des animaux exotiques, domestiques et de les présenter au public », détaille-t-il.

En outre, le cabaret se dit à jour dans ses contrôles effectués par « les services vétérinaires de la préfecture concernant le bien-être des animaux », le dernier aurait été effectué en mars. Dans un communiqué, le Moulin Rouge assure enfin que l’utilisation d’animaux sauvages n’est pas interdite dans le cadre de spectacles, elle l’est seulement dans les discothèques depuis janvier 2022.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi