Publicité

À Paris, la grande marche contre l’antisémitisme réunit citoyens et partis politiques

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche 12 novembre à Paris pour marcher contre l’antisémitisme. Cette grande manifestation organisée à l’appel des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher en réaction à la hausse des actes antisémites en France depuis le début de la guerre en Israël et le Hamas, est partie de l’esplanade des Invalides.

À lire aussi Antisémitisme - Ginette Kolinka : « N’ayons pas peur ! Ne jouons pas leur jeu, sinon ils auront gagné »

Son parcours relie l’Assemblée nationale et le Sénat, en passant par le Quai d’Orsay et le Luxembourg. Si Emmanuel Macron a confirmé samedi qu’il ne serait présent « que par la pensée », plusieurs élus ont fait le déplacement, à commencer par des représentants de gauche dont Marine Tondelier, Fabien Roussel et Olivier Faure. En revanche, La France Insoumise, qui était samedi en tête de cortège lors de la marche pour la paix, partie de République, a fait savoir qu’elle ne prendrait pas part à celle-ci, provoquant de nombreuses réactions et débats.

LFI fait polémique

L’absence de LFI est d’autant plus remarquée que depuis le 7 octobre, jours du massacre de 1 200 Israéliens par les terroristes du Hamas, de nombreuses prises de parole ont fait polémique, certains les accusant d’encourager l’antisémitisme. Pour Jean-Luc Mélenchon, cette manifestation symbolise le « soutien inconditionnel » au gouvernement israélien qui bombarde sans relâche Gaza alors que la popul...


Lire la suite sur ParisMatch