Publicité

À Lisbonne, une odeur horrible dérange les habitants depuis plusieurs jours, des usines pointées du doigt

À Lisbonne, les habitants se plaignent d’une mystérieuse odeur de « pourriture » ou de « pressoir ». Mais les scientifiques ont dû mal à en individuer l’origine.

INSOLITE - Une odeur épouvantable envahit la capitale portugaise et ses alentours depuis quelques jours. C’est si nauséabond, que les habitants se réfugient dans leurs maisons pour y fuir. Des dizaines de plaintes ont été déposées au cours des trois derniers jours par l’association environnementale Zero.

Les Portugais n’hésitent pas à s’en plaindre sur les réseaux sociaux également. « Ça devient un peu difficile à vivre car je ne peux pas ouvrir mes fenêtres sans avoir envie de vomir », témoigne sur Facebook une résidente d’Almada, sur la rive sud du Tage. Impossible toutefois de savoir avec précision d’où provient cette odeur « étrange », parfois « horrible ».

Selon l’Agence portugaise de l’environnement, identifier la source est un défi encore plus important à cause des conditions météo. Si l’odeur est si intense, c’est à cause de la stabilité atmosphérique, favorable à l’accumulation de polluants dans la basse atmosphère.

La faute aux usines

En analysant le régime des vents, les experts ont toutefois estimé que son origine pourrait se situer au sud de l’aire métropolitaine de la ville ou encore plus loin, dans l’Alentejo. Et comme la puanteur rappelle celle d’un « chou pourri » ou d’un « pressoir », elle pourrait émaner de l’industrie de transformation des grignons d’olive ou du traitement des déchets.

Les chercheurs sur la qualité de l’air penchent vers cette dernière hypothèse car d’autres odeurs similaires avaient déjà été senties à cause des usines du secteur. Il s’agirait néanmoins d’une situation atypique. C’est en effet la première fois qu’un tel événement dure si longtemps dans une région si étendue.

Une lueur d’espoir pourrait enfin se présenter à l’horizon. Le changement des conditions météo attendues ces prochaines heures au-dessus de Lisbonne doit ramener un air plus facilement respirable.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Le hêtre pleureur de Bayeux, candidat français du concours de beauté européen du plus bel arbre

Crise des agriculteurs : au marché de Rungis, plus de 90 personnes interpellées et placées en garde à vue

VIDÉO - Lisbonne : Après 6 mois à grandir au chaud ce bébé panda roux fait ses premiers pas