Publicité

À la une de l’actu ce samedi 2 décembre…

Une première manifestation d'ultradroite s'est tenue le 25 novembre dernier à Romans-sur-Isère. Un manifestant avait été blessé.  - Credit:Fabrice HEBRARD / MAXPPP / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Une première manifestation d'ultradroite s'est tenue le 25 novembre dernier à Romans-sur-Isère. Un manifestant avait été blessé. - Credit:Fabrice HEBRARD / MAXPPP / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Ultradroite. Une manifestation de l'ultradroite prévue samedi à Valence en lien avec la mort du jeune Thomas lors d'un bal de village à Crépol (Drôme) a été interdite par la préfecture de la Drôme « en raison des risques de troubles à l'ordre public » dans un contexte de fortes tensions. Des messages relayés par des comptes d'ultradroite appelaient depuis quelques jours à un rassemblement samedi devant la préfecture à Valence. La préfecture a en outre indiqué vendredi avoir placé sous protection la maire LR de Romans-sur-Isère Marie-Hélène Thoraval et ses proches, après sa plainte pour des menaces de mort.

À LIRE AUSSI Crépol, symbole d'une France sous tension

Mort de Thomas à Crépol. Ce samedi, dans la matinée, les habitants du quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère (Drôme) appellent à un rassemblement. Comme celui annoncé par l'ultradroite, la préfecture a interdit cette manifestation. Elle estime que la concomitance des deux événements laisse « présager des affrontements idéologiques ».

À LIRE AUSSI Ce nouveau clivage politique né du meurtre de Thomas à Crépol

Suicide assisté. Ce vendredi, plusieurs manifestations sont organisées dans l'Hexagone contre « la légalisation du suicide assisté ». À Paris, un rassemblement est prévu sur l'esplanade du Trocadéro à l'appel de l'Alliance Vita, une organisation qui milite par ailleurs contre l'avortement. D'autres rassemblements sont annoncés à Lille ou Lyon. Emmanuel Macron a assuré le 8 novembre dernier que le [...] Lire la suite