Publicité

À Istanbul en Turquie, un mort dans une attaque en pleine messe dans une église

TURQUIE - Les faits se sont déroulés en pleine messe ce dimanche 28 janvier, dans une église catholique d’Istanbul en Turquie. Un homme a été tué lorsque deux assaillants masqués ont ouvert le feu, le visant apparemment personnellement, avant de prendre la fuite (voir la vidéo en tête d’article).

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a assuré que les « mesures nécessaires » avaient été prises pour arrêter les assaillants, dont le mobile reste inconnu.

Le pape François a immédiatement condamné l’attaque et exprimé depuis Rome sa « proximité » avec la communauté de cette église.

L’attaque est survenue vers 11h40 locales dans l’église Santa Maria, dans le quartier Sariyer sur la rive européenne d’Istanbul, a déclaré le ministre de l’Intérieur Ali Yerlikaya sur les réseaux sociaux, précisant qu’une enquête avait été ouverte. « Nous condamnons fermement cette attaque ignoble », a-t-il ajouté.

Sur des images prises par des caméras de sécurité avant l’attaque, on peut voir deux hommes portant des masques noirs et les mains dans les poches. L’un d’eux a des lunettes de soleil.

Selon les autorités turques, l’attaque semblait viser une personne en particulier plutôt que cette église catholique. La victime, qui assistait à la célébration, a été simplement identifiée par ses initiales C. T, selon le ministre de l’Intérieur.

Un homme en relation avec l’attaque arrêté

Une quarantaine de personnes participaient à la messe, selon des responsables locaux.

« Après le second coup de feu, l’arme à feu n’a plus fonctionné, alors les assaillants ont pris la fuite. À ce moment-là, tout le monde était couché sur le sol. Il y avait entre 35 et 40 personnes à l’intérieur », a précisé à la presse le maire de quartier, Sukru Genc.

L’attaque n’a fait aucun blessé, selon le gouverneur d’Istanbul, Davut Gul.

La police antiterroriste turque a arrêté un homme en relation avec l’attaque, a rapporté l’agence de presse privée DHA, sans fournir d’autres détails.

Des images télévisées montraient des policiers et une ambulance devant le portail de cette église du XIXe siècle.

Le ministre italien des Affaires étrangères a exprimé ses « condoléances » et sa « ferme condamnation », se disant « certain que les autorités turques arrêteront les responsables.

L’attaque survient plus d’une semaine après une rencontre à Istanbul entre M. Erdogan et la Première ministre italienne Giorgia Meloni.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : face à la polémique autour de l’Unrwa, la France suspend elle aussi son aide

Guerre en Ukraine : Trois Russes exilés à Paris nous racontent comment ils imaginent le futur pour leur pays