Publicité

À Hong Kong, les premières élections de district “pour patriotes seulement” ont commencé

Comme l’explique dès le début de son article The Guardian, les élections en question concernent seulement “l’échelon de représentation politique le plus bas de Hong Kong”. Pourtant, le scrutin pour désigner les conseillers de districts de la région administrative spéciale chinoise, qui a lieu ce 10 décembre, revêtit une grande importance symbolique, et ce, pour une raison de nature historique.

En effet, en 2019, lors des dernières élections de ce type, “plus de 70 % des électeurs de Hong Kong avaient voté en faveur de candidats pro démocratie, rappelle le média britannique, en chassant le gouvernement de 242 des 300 sièges qu’il détenait, et en niant ainsi les affirmations selon lesquelles le mouvement de protestation n’était qu’une minorité bruyante”. Pour rappel, ces élections s’étaient tenues pendant la période où les manifestations des mouvements pro démocratie à Hong Kong étaient au pic de leur intensité.

À l’époque, dans ce contexte tendu, le résultat de ce scrutin avait représenté un véritable camouflet pour le gouvernement chinois qui avait donc décidé d’apporter des modifications substantielles au système pour élire les conseillers de district. Ainsi, désormais, détaille le Financial Times, “Les candidats jugés déloyaux envers Pékin ne peuvent pas participer aux élections et moins de 20 % des 470 sièges des conseils de district de Hong Kong sont attribués par un vote public direct - contre environ 94 % en 2019”. Voilà pourquoi la presse parle à présent d’élections “pour patriotes seulement”, en reprenant ainsi une expression utilisée par le gouvernement chinois.

Une campagne sans précédent pour encourager le vote

En 2021, les premières élections législatives tenues à Hong Kong sous un nouveau régime électoral restrictif “avaient enregistré une participation de 30,2 %, un record négatif”, rappelle The Guardian. Un résultat que Pékin voudrait éviter ce 10 décembre, lors du premier scrutin pour élire les conseillers de district depuis 2019.

Pour ce faire, rapporte le South China Morning Post, “les autorités se sont lancées dans une campagne sans précédent pour encourager le vote, en lançant une campagne publicitaire intensive, en organisant un concert en plein air le week-end et en accordant des subventions à des centres pour personnes âgées afin de les aider à couvrir les frais de transport jusqu’aux bureaux de vote”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :