Publicité

Châteauvilain en Isère : Valentin, un adolescent, interpellé après la découverte de deux corps dans l’incendie de sa maison

Le jeune Valentin a été interpellé à Montpellier ce samedi 2 décembre (photo d’illustration).
FRED TANNEAU / AFP Le jeune Valentin a été interpellé à Montpellier ce samedi 2 décembre (photo d’illustration).

FAITS DIVERS - La fin d’une recherche de six jours. Valentin, l’adolescent de 15 ans qui avait disparu depuis lundi en Isère, a été interpellé ce samedi 2 décembre et placé en garde à vue, a annoncé le parquet de Grenoble.

Un appel à témoins avait été lancé jeudi par la gendarmerie nationale pour le retrouver. Le jeune garçon n’avait pas donné signé de vie depuis la découverte lundi de deux corps calcinés, « vraisemblablement ceux des parents », portant des traces de blessures par balles, dans les décombres incendiés de la maison où il vivait en Isère.

Le jeune homme, fils cadet de la famille, « a été interpellé ce jour (samedi) en fin de matinée à Montpellier et placé en garde à vue », a indiqué le procureur Éric Vaillant dans un communiqué. Ce sont les gendarmes de la section recherche et du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de Montpellier qui ont procédé à l’interpellation du mineur.

Le garçon « est en chemin pour l’Isère avec des enquêteurs de la section de recherche de Grenoble », a précisé le procureur en fin d’après-midi. « S’agissant d’une instruction et d’un mineur en cause, il ne sera pas possible de donner d’autres informations avant que la juge d’instruction décide des suites à donner à la fin de la garde à vue », a-t-il ajouté.

Un jeune homme aperçu dans la voiture familiale

Presque entièrement calcinés, les cadavres retrouvés lundi portaient des « plaies par arme à feu au niveau du crâne » et au thorax pour l’un des deux, avait précisé vendredi matin la procureure de Bourgoin-Jallieu Nathalie Hermitte, qui s’est dessaisie de l’affaire profit du parquet de Grenoble.

La mère, Isabelle, travaillait à domicile était âgée de 52 ans tandis que le père, Didier, était ingénieur et âgé de 58 ans.

Le deuxième enfant du couple, le fils aîné de 17 ans, n’était pas au domicile lors de l’incendie, car il était retourné sur son lieu d’études. Il est « aujourd’hui sauf, ainsi que ses deux demi-sœurs majeures n’habitant plus la région », a indiqué le parquet.

Le véhicule habituellement utilisé par le père pour se rendre au travail, une Citroën Picasso, a été retrouvé vide dans la Drôme à 40 kilomètres de Châteauvilain, a précisé le procureur de Grenoble. Des analyses de vidéosurveillance ont permis d’identifier un jeune homme au volant de cette voiture, selon le quotidien local Le Dauphiné Libéré.

Selon Daniel Gaude, le maire du village de 800 habitants, la famille était installée là depuis une quinzaine d’années, avait rénové une ancienne ferme et était « très bien intégrée ». Le père avait été conseiller municipal dans son équipe lors de son précédent mandat, en charge de la cantine-garderie.

À voir également sur Le HuffPost :

Face aux violences racistes, l’inquiétude monte : « Je sais que je peux devenir un fait divers »

En Alsace, une adolescente en stage meurt dans la boulangerie où elle travaillait