Publicité

À cause de l'Homme, ce petit carnivore doit changer son alimentation

L’activité humaine modifie l’habitat des animaux, et peut même les pousser à changer leur alimentation. Une nouvelle étude le prouve. Publiée le 3 mars dans Scientific Reports, la recherche s’est intéressée au régime alimentaire des diables de Tasmanie, un petit carnivore vivant en Australie.

Généralement, ils peuvent manger des animaux sauvages, indigènes comme domestiques, comme des moutons, des oiseaux, des reptiles ou des poissons. Mais trois scientifiques de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud près de Sydney ont découvert que leur environnement, surtout s’il est impacté par l’Homme, influence grandement leur alimentation.

"Nous avons découvert que les populations de diables de Tasmanie présentaient différents niveaux de variation dans leur régime alimentaire en fonction de leur habitat, explique dans un communiqué Anna Lewis, doctorante à l'UNSW Science et autrice principale de l'étude. Plus cet habitat était impacté par les humains, plus le régime alimentaire devenait restrictif."

Les chercheurs ont étudié les régimes alimentaires des diables de Tasmanie vivant dans des habitats plus ou moins perturbés par l’activité humaine, des pâturages défrichés à la forêt tropicale non fréquentée par l’humain. Ils ont observé que les animaux vivant dans les lieux envahis par l’Homme se nourrissent des mêmes aliments, principalement des mammifères de taille moyenne, tandis que ceux qui vivent en pleine nature ont une alimentation bien plus variée.

Problème : une alimentation pauvre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’orque “la plus seule au monde”, symbole de la lutte contre les delphinariums, est morte en captivité
Le classement des races de chiens les plus faciles à dresser
Voici les deux races de chiens les plus difficiles à éduquer selon cet éducateur canin
[Photos] Cet éléphant a porté des touristes toute sa vie, et son corps est déformé
Voici les bons gestes à adopter face au retour des chenilles processionnaires !