Publicité

À Agen, des agriculteurs en colère incendient la façade de la préfecture et l’arrosent de lisier

Les agriculteurs ont à nouveau manifesté à Agen ce mercredi 24 janvier (photo d’illustration des tracteurs à côté d’un feu à la Direction départementale des territoires du Lot-et-Garonne, le 23 janvier).
CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP Les agriculteurs ont à nouveau manifesté à Agen ce mercredi 24 janvier (photo d’illustration des tracteurs à côté d’un feu à la Direction départementale des territoires du Lot-et-Garonne, le 23 janvier).

AGRICULTURE - La colère à son maximum. Alors que la mobilisation des syndicats agricoles se durcit partout en France, des agriculteurs ont incendié la façade de la préfecture d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, ce mercredi 24 janvier. Le bâtiment, entouré par des CRS, a également été aspergé avec plusieurs tonnes de lisier. Une action symbolique de la colère des agriculteurs, sortis déçus d’une réunion avec le préfet et un membre de cabinet du ministre de l’Agriculture.

Colère des agriculteurs : comment expliquer la clémence de l’État face aux dégradations

« On n’a rien obtenu, on nous a baladés encore une fois. Rien n’est sorti de cette ultime négociation », a dénoncé à la sortie de cette réunion Karine Duc, coprésidente de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne, au micro de LCI. La viticultrice réclame une vraie réaction du gouvernement, et conditionne le retour au calme à l’annonce de mesures clés.

« Comme annoncé par le ministre et le Premier ministre, les annonces seront faites d’ici vendredi. Il n’a pas été question de les transmettre lors de cette réunion, car le travail de consolidation et de consultation est encore en cours », a justifié le cabinet du ministère auprès de TF1.

Un incendie avec des pneus, du lisier et des ballots de pailles

Après les annonces de leurs représentants, les syndicats ont déclenché un incendie et déversé pas moins de « 20 tonnes de lisier », selon la journaliste Élodie Viguier. Comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous, la façade du bâtiment a été salie sur plusieurs mètres de haut. Des bottes de pailles, des plastiques et des pneus ont également été déversés par dizaines.

Les manifestants ont ensuite été appelés par le coprésident de l’antenne locale du syndicat Coordination Rurale, José Perez, à se diriger vers les banques et les administrations. « Vous êtes tous chargés, vous savez où sont les administrations et les banques qui vous emmerdent, prenez les tracteurs : MSA, Crédit Agricole… On vide partout c’est parti ! », a-t-il lancé sous les acclamations, comme vous pouvez l’entendre ci-dessous sur les images de BFMTV.

Selon nos confrères de LCI et TF1, aucune interpellation n’a été réalisée lors de cette action devant la préfecture, et les CRS déployés n’ont pas reçu de consigne d’intervention.

Le McDo d’Agen saccagé pour avoir refusé d’offrir le café

Dans la journée, des tensions avaient déjà éclaté au McDonald’s d’Agen, où les agriculteurs avaient demandé des cafés gratuits en guise de soutien. « On voulait juste des cafés. Ils nous ont mis dehors comme des malpropres » , a déclaré José Pérez au micro de CLPresse. « On leur a apporté une boule de foin, et eux ont appelé la gendarmerie », conclut-il.

Un peu désabusée, la manager de l’enseigne se défend dans les colonnes de Sud Ouest : « Des cafés gratuits, je ne peux pas prendre cette décision », souffle-t-elle en racontant : « ils ont ramené tout ça en nous disant “si vous pouvez travailler, c’est grâce à nous” ». Le reste de l’après-midi a été consacré au nettoyage du fast-food. Après ces manifestations en ville, les agriculteurs annoncent retourner dans la soirée sur les axes routiers pour poursuivre leurs blocages.

À voir également sur Le HuffPost :

Mort de l’agricultrice dans l’Ariège : les premières explications du conducteur en garde à vue

À Poitiers, les agriculteurs installent une mini « bassine » d’eau devant la permanence de la députée Lisa Belluco