À 81 ans, retour en prison pour le papi voleur

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Une statue représentant la justice, à Rennes (photo d'illustration).
Une statue représentant la justice, à Rennes (photo d'illustration).

On peut dire que Maurice J. a un parcours atypique. Âgé de 81 ans, celui-ci a passé la moitié de sa vie en prison, raconte Le Télégramme, pour diverses escroqueries. C'est un habitué des voitures de courtoisie jamais rendues aux garages qui les ont prêtées. Il se fait aussi passer, auprès de cavistes, pour un responsable de comité d'entreprise qui veut acheter du champagne. Mais les factures ne sont jamais payées. Autre technique, pour dormir à l'hôtel à l'?il : il réserve trois nuits, mais en passe deux sur place, prend le petit-déjeuner et s'évapore.

Il a été une nouvelle fois arrêté, le 24 novembre, à Crozon, dans le Finistère, rapporte le quotidien breton. Il s'apprêtait à réserver une chambre dans un hôtel, mais Maurice J. a été repéré par le gérant de l'établissement. En effet, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), un syndicat du secteur, avait fait circuler un signalement. Le tribunal correctionnel de Quimper l'a jugé vendredi 27 novembre pour au total 30 faits, allant de l'abus de confiance à l'escroquerie, qui se sont déroulés dans 7 départements, Maurice J. a été condamné à deux ans de prison ferme et à cinq ans d'interdiction de séjour dans le Finistère. Il a, à ce jour, 42 mentions sur son casier judiciaire.

Un « escroc dandy »

La magistrate de permanence au parquet de Quimper aurait dit de lui qu'il est un « escroc dandy », bien vêtu, qui « présente bien ». Ce qui peut expliquer pourquoi ses victimes ne se sont pas méfiées [...] Lire la suite