Publicité

Étude Pisa : la dégringolade scolaire frappe aussi l’Allemagne

La France et l’Allemagne sont, en vérité, unies dans la médiocrité, très loin des leaders asiatiques (Singapour, Japon, Corée du Sud) et de la petite Estonie, premier pays européen dans le classement.  - Credit:JENS BUTTNER / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
La France et l’Allemagne sont, en vérité, unies dans la médiocrité, très loin des leaders asiatiques (Singapour, Japon, Corée du Sud) et de la petite Estonie, premier pays européen dans le classement. - Credit:JENS BUTTNER / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

« Honteux ! » c'est ainsi que l'éditorialiste du Spiegel, Silke Fokken, commente les piètres résultats de l'étude Pisa, les pires de l'histoire du classement. Entre 2018 et 2022, le niveau s'est effondré dans des proportions encore supérieures à celui déjà catastrophique des jeunes Français de 15 ans. Si l'Allemagne conserve une toute petite avance, les écarts de quelques points avec les Français ne sont plus significatifs.

Les chiffres de l'enquête montrent que les Allemands ont perdu 25 points en mathématiques en l'espace de quatre ans (475 points), soit l'équivalent d'une année scolaire. En compréhension de l'écrit, la chute enregistrée est de 18 points (480 points) et en sciences, de 11 points (492 points). Les élèves français, en quatre ans, perdent 21 points en mathématiques, 25 points en compréhension de l'écrit et 6 points en sciences. On aimerait dire qu'en se comparant, on se console, mais ce n'est guère le cas.

Le « choc Pisa » encore plus grand qu'en 2000

La France et l'Allemagne sont, en vérité, unies dans la médiocrité très loin des leaders asiatiques (Singapour, Japon, Corée du Sud) et de la petite Estonie, premier pays européen dans le classement. Quand l'Allemagne pointe au 22e rang de l'OCDE en maths, la France la suit immédiatement (23e). En compréhension de l'écrit, les Allemands se situent au 19e rang, la France au 25e. Et en sciences, les élèves allemands sont aussi au 19e rang, devant les Français (23e).

À LIRE AUSSI Étude Pisa : p [...] Lire la suite