Publicité

"Il a été présenté comme une arme contre moi": Bardella veut qu'Attal accepte un débat sur l'agriculture

Jeu de ping-pong entre la majorité et le Rassemblement national (RN). Sur le sujet d'un débat sur l'Agricuture, Jordan Bardella renvoie la balle au Premier ministre, après sa proposition de se mesurer à Marine Le Pen, refusée par cette dernière.

"Il faut être cohérent. Gabriel Attal a été nommé d'après les mots de la Macronie comme une arme anti-Bardella pour les élections européennes. Donc faut qu’il accepte de venir débattre avec moi", a réagi la tête de liste RN au scrutin de juin.

"Il a été mis en place à cinq mois des élections européennes pour sauver le camp Macron lors de ces élections européennes. Pour le moment, il ne veut pas débattre avec moi", a affirmé le jeune président du parti à la flamme.

La veille, mardi 21 février, Jordan Bardella annonçait sur TF1 souhaiter "bien évidemment pouvoir débattre avec Gabriel Attal".

Marine Le Pen a décliné l'invitation

Le Premier ministre s'était dit "prêt" quelques heures plus tôt à débattre au sujet de l'agriculture avec Marine Le Pen qu'il a dit "ne pas entendre beaucoup". "C'est trop facile de ne rien dire", avait-il fustigé dans Le Figaro.

Mais l'intéressée a décliné sans façon l'invitation en le renvoyant vers son poulain. "Le Premier ministre cherche à brûler les étapes mais en pleine campagne européenne "l’arme anti-Bardella" devrait surtout accepter le débat que lui a proposé notre tête de liste et président du Rassemblement National", a-t-elle écrit sur X.

Le Premier ministre n’étant pas tête de liste, il n'y a "aucune raison qu’il débatte avec Jordan Bardella", avait répliqué Matignon dans la foulée.

Sur l'agriculture, Bardella "c'est zéro"

"En cinq ans de Parlement européen, le bilan de Jordan Bardella sur l’agriculture c’est zéro: zéro rapport et zéro résolution sur le sujet", avait également attaqué le chef du gouvernement dans Le Figaro.

"C’est zéro action mais 100% girouette puisque le RN a voté contre la PAC en 2019, pour en 2021, et maintenant est de nouveau contre", a-t-il dénoncé.

Article original publié sur BFMTV.com