Publicité

Élections européennes: le chef Pierre Gagnaire sera sur la liste du patron des chasseurs

Le chef à la renommée internationale Pierre Gagnaire figurera sur la liste du président de la fédération des chasseurs français Willy Schraen aux élections européennes de juin 2024, a-t-il indiqué ce mardi 28 novembre à New York pour "défendre" une "ruralité en danger".

Le restaurateur, trois étoiles au Guide Michelin, a précisé en confirmant une information du magazine Le Point qu'il serait en position "non éligible" sur la liste "Alliance rurale" qui devrait être lancée en France le 6 décembre.

"Défendre la ruralité dans sa globalité"

Pierre Gagnaire s'exprimait en marge de la promotion à New York du film de Tran Anh Hung sur la gastronomie, "La passion de Dodin Bouffant", pour lequel il a été conseiller culinaire et qui doit représenter la France aux Oscars en 2024 sous le titre "The Taste of Things".

Le chef de 73 ans assure que la liste "Alliance rurale" est "un mouvement totalement apolitique, évidemment".

Pierre Gagnaire, aux côtés du président de la Fédération nationale des chasseurs, entend "défendre la ruralité dans sa globalité (...) avec le souci de protéger la nature, la chasse, notre culture".

"Je ne suis qu'un cuisinier"

Il s'agit de "défendre notre territoire, un savoir-faire, tout ce qui touche à la gastronomie", insiste cette star internationale de la cuisine française, qui possède son restaurant principal à Paris et d'autres notamment à Aix-en-Provence, Londres, Dubaï, Shanghaï, Tokyo.

"Pour manger faut tuer. Tuer un légume, tuer une fleur, malheureusement", justifie Pierre Gagnaire.

"Je ne suis qu'un cuisinier et modestement à ma petite place je dis juste attention il y a une forme de ruralité qui est en danger".

La liste "Alliance rurale" ne sera "pas une liste chasse, ni une liste politique", avait indiqué début novembre un conseiller de Willy Schraen, avec 81 candidats composant "un patchwork de toutes les facettes du monde rural" (médecin, infirmier, responsable associatif, chef d'entreprise) mais "très peu de chasseurs".

A l'extrême droite, le vice-président du Rassemblement national Sébastien Chenu avait critiqué cette liste pro-chasse en gestation, l'accusant d'être "poussée en sous-main par Emmanuel Macron" afin d'essayer de "piquer 1%" aux candidats RN.

Article original publié sur BFMTV.com