Publicité

À Gaza, après les images de détenus palestiniens dénudés, l’armée israélienne se justifie

Le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari -ici le 17 octobre- a justifié le déshabillage de certains détenus palestiniens dont les images ont choqué.
GIL COHEN-MAGEN / AFP Le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari -ici le 17 octobre- a justifié le déshabillage de certains détenus palestiniens dont les images ont choqué.

PROCHE ORIENT - Des questions de sécurité. Voilà comment l’armée israélienne justifie, ce dimanche 10 décembre, le déshabillage de certains détenus palestiniens, présentés comme des membres du Hamas en pleine reddition à Gaza. Depuis le milieu de semaine, des vidéos diffusées par les télévisions israéliennes sont largement reprises sur les réseaux sociaux où les méthodes de Tsahal sont dénoncées.

Guerre Israël-Hamas : enquêter sur le viol comme arme de guerre, un travail titanesque en plein conflit

On y voit des dizaines d’hommes les yeux bandés, vêtus de leurs seuls sous-vêtements, agenouillés dans une rue ou un remblai de sable, sous la garde de militaires israéliens. Ils ont aussi été filmés entassés dans les bennes de véhicules militaires. Parmi ceux qui critiquent des « atteintes à la dignité humaine », plusieurs personnes ont dit avoir reconnu des collègues ou des amis, non-membres du Hamas.

Un article paru dans la publication anglophone The New Arab précise qu’un de leur journalistes fait partie « des dizaines d’habitants de Gaza arrêtés par l’armée israélienne à Gaza et (qui) ont été forcés à se déshabiller ». Puis, ajoute le site en citant des témoins, ils ont été « fouillés et humiliés avant d’être emmenés vers un lieu inconnu ». La chaîne américaine CNN a également diffusé le témoignage d’un homme qui a reconnu une douzaine de personnes dont son frère et un cousin. « Ils ont mis mon frère nu sur la plage en prenant des photos de lui, vérifiant qui il est puis il a été relâché après avoir été malmené », a-t-il déclaré.

« Ceux qui s’avèrent ne pas prendre part à des activités terroristes sont libérés », assure ce dimanche Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne en promettant que « les détenus sont traités conformément au droit international ». « Il est souvent nécessaire que les suspects de terrorisme retirent leurs vêtements afin que ceux-ci soient fouillés et pour être sûr qu’ils ne dissimulent pas une ceinture d’explosifs ou d’autres armes », a-t-il aussi expliqué.

Le Hamas dénonce pour sa part les « mensonges » de l’armée israélienne, qualifiant les images diffusées par les médias israéliens de mises en scène.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : en attendant une possible trêve, d’intenses combats dans le sud de la bande de Gaza

En plein conflit à Gaza, Israël poursuit sa colonisation à Jérusalem-Est et choque