Le PSG en train la saison prochaine ? La SNCF a fait une proposition pour les déplacements

Paris Saint-Germain's French forward Kylian Mbappe (C) celebrates  after scoring a goal during the French L1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and OGC Nice at The Parc des Princes Stadium in Paris on October 1, 2022. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
FRANCK FIFE / AFP Paris Saint-Germain's French forward Kylian Mbappe (C) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and OGC Nice at The Parc des Princes Stadium in Paris on October 1, 2022. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

TRANSPORTS - Le PSG va-t-il finalement bientôt troquer l’avion pour le train ? Après la polémique autour du « char à voile » provoquée par l’entraîneur de l’équipe masculine Christophe Galtier, la SNCF et le club se sont vus en septembre et devraient se rencontrer à nouveau en ce début d’année afin de « trouver des solutions concrètes », a révélé Le Parisien samedi 21 janvier.

« Le club a déjà booké l’ensemble de ses vols jusqu’à la fin de saison. En revanche, nous avons convenu de nous pencher sur les déplacements de l’an prochain, quand le calendrier de Ligue 1 sera connu, au début de l’été », explique au quotidien Nathalie Lanier, directrice des voyages de la SNCF.

De quelles mesures est-il question ? Lors de leurs rencontres, le PSG aurait réclamé la privatisation d’un TGV entier : « Impossible », évacue Nathalie Lanier. « Nous n’allons pas privatiser une rame qui peut accueillir 500 clients, pour 60 personnes. En termes d’empreinte carbone, nous ne serions plus du tout dans les clous », justifie-t-elle sans évoquer l’argument économique.

Autre demande rejetée, la possibilité de faire circuler les trains la nuit pour permettre aux joueurs de rentrer au plus vite de leurs déplacements. « Les trains ne circulent pas la nuit, puisque nous faisons la maintenance des voies. Nous pourrions donc faire les allers-retours quand ils jouent en journée », détaille encore la cadre de la SNCF. Sauf que de nombreux matchs se jouent tard dans l’après-midi ou dans la soirée ce qui va considérablement réduire le nombre de possibilité.

L’enjeu de la sécurité au cœur du problème

Mais l’argument de taille cité par le club afin de justifier ses déplacements en avion est celui de la sécurité. Même si d’autres clubs et sports utilisent le train pour se déplacer, notamment l’équipe féminine de foot du PSG ou encore les rugbymen lors de la Coupe du monde 2023, comment permettre à des stars comme Kylian Mbappé, Neymar ou Lionel Messi de prendre le train au milieu de milliers de voyageurs ?

La SNCF a un plan. Elle propose un accès sécurisé par des agents spéciaux, un quai complètement vide pour que joueurs et staff s’installent tranquillement avant de faire monter les autres passagers, et le stationnement du bus à l’écart du public que ce soit à l’arrivée ou au départ.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Autre solution avancée : ajouter un arrêt pour faire partir les joueurs d’une gare proche du centre d’entraînement, le camp des Loges. « Cela demande beaucoup de préparations, mais nous en sommes capables, nous le faisons déjà pour d’autres formations. Nous sommes prêts à accueillir le PSG dans nos trains », assure Nathalie Lanier.

Du chemin a donc été fait depuis le tollé provoqué par Christophe Galtier et sa sortie sur les « chars à voile », une réponse plus que maladroite au directeur de TGV-Intercités Alain Krakovitch qui avait épinglé le PSG pour son trajet Paris-Nantes en avion. Afin d’éviter une nouvelle polémique, le PSG a enfin consenti à discuter sérieusement avec la SNCF.

À voir également sur Le Huffpost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi