ZyCov-D, l'Ovni des vaccins anti-Covid-19

·2 min de lecture

L'Inde a réalisé le premier essai clinique d'un vaccin à ADN. ZyCoV-D est destiné à lutter contre la Covid-19 avec une approche qui diffère de celles déjà disponibles.

La famille des vaccins anti-Covid-19 s'agrandit. ZyCov-D est un peu un Ovni parmi ceux déjà disponibles. Son principe de base et son mode d'injection sont différents des autres. Il ne s'agit pas d'un vaccin à ARNm (comme Moderna, Pfizer) ou à vecteur viral (comme AstraZeneca et J&J). Le nouveau venu est un vaccin à ADN, une technologie étudiée depuis longtemps mais pas encore testée sur les humains. Il a été développé en Inde par la société Zydus Calida et a reçu son autorisation d'utilisation d'urgence du Drugs Controller General of India, la branche gouvernementale en charge du contrôle des médicaments. Le vaccin sera administré aux adultes et aux adolescents de 12 à 18 ans.

Un vaccin à ADN injecté sans aiguille

ZyCoV-D est composé d'un ADN circulaire, appelé plasmide. Le plasmide pVax1 plus précisément, un vecteur conçu spécialement pour les vaccins à ADN et vendu par des sociétés de biotechnologies. Pour le rendre spécifique au SARS-CoV-2, les scientifiques de Zydus Calida y ont intégré une séquence artificielle d'ADN qui code pour une partie de la protéine S de la souche de Wuhan. Une fois dans le noyau, le plasmide peut être transcrit et traduit pour produire la protéine S et ainsi stimuler le système immunitaire. Le plasmide ne s'intègre pas dans notre propre génome, il reste en périphérie de celui-ci.

La voie d'administration choisie par Zydus Calida diffère de l'habituelle seringue piquée dans le muscle deltoïde. Ici, pas besoin d'aiguille. Le vaccin ZyCoV-D est injecté par voie intradermique grâce à un dispositif appelé PharmaJet®. L'injecteur ne traverse pas le derme jusqu'au muscle. Chaque flacon de vaccin de 0,5 ml contient 5 mg d'ADN plasmidique nu en suspension dans un tampon salin. Aucun adjuvant n'est ajouté au mélange.

ZyCov-D a été pensé pour agir au bout de trois doses, une à J-0, puis à J-28 et à J-56. Aucune publication sur son efficacité n'est parue dans des revues scientifiques à comité de lecture à ce jour,...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles