Le zouave du pont de l'Alma, jauge symbolique des crues parisiennes

1 / 2
Le zouave du pont de l'Alma, le 3 juin 2016

Les pieds, les genoux, les cuisses, la taille... Depuis deux siècles, la statue du zouave ornant le pont de l'Alma est la mesure symbolique des crues de la Seine dans Paris.

Ce vendredi, Parisiens et touristes affluaient pour capter le zouave historique depuis leurs smartphones et appareils photo.

Mouillé jusqu'au cou lors de la crue historique de 1910, il en célèbre le centenaire les pieds dans l'eau en 2010 alors que la Seine dépasse les 3,8m. Aux quelque 6 mètres enregistrés vendredi, l'eau atteint ses hanches.

Mais il faut se méfier des comparaisons.

Le pont en pierre d'origine inauguré en 1856 par Napoléon III a été reconstruit entre 1970 et 1974 et remplacé par un pont métallique.

Des quatre statues des soldats (un zouave, un grenadier, un artilleur et un chasseur à pied) ayant participé à la Guerre de Crimée, dont la Bataille de l'Alma est la première victoire, seul le zouave a été replacé sur le nouvel ouvrage.

La statue du soldat a alors été surélevée de plusieurs dizaines de centimètres par rapport à son niveau initial, explique à l'AFP Simon Carrage, de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France.

Donc si l'eau arrivait maintenant "à sa barbiche, on aurait dépassé le niveau de 1910", confirme Sylvain Ageorges, photographe et auteur de nombreux ouvrages sur Paris.

Plus symbolique que fiable, le zouave de Paris? Le pont d'Austerlitz lui est préféré par Vigicrues, l'organisme chargé de surveiller les crues sur le territoire national. Même si Vigicrues a reconnu vendredi une possible sous-estimation du niveau du fleuve pendant plusieurs heures du fait de dysfonctionnement d'équipements de mesure.