Dans les zoos, le passe sanitaire aggrave la crise

·2 min de lecture

Patrick Violas, un amoureux des bêtes, se bat pour sauver le zoo-refuge La Tanière, un parc pas comme les autres, dont la fréquentation a chuté depuis l’instauration des contrôles.

De confinement en confinement, l’inauguration du zoo-refuge La Tanière (Eure-et-Loir) a dû être repoussée au 11 juin. Avec « un an de retard », affirme Patrick Violas, fondateur avec son épouse Francine de la structure. Un carton dès les premiers jours. Car ici, on accueille les estropiés, les malades, les abandonnés. On peut y voir des primates de laboratoire à la retraite, des fauves de cirque, des bêtes de contrebande saisies par la douane, d’autres que les héritiers n’ont pas pu garder – des vaches, des singes, mais aussi une autruche… En tout, près de 600 animaux sauvages ou de la ferme, dont environ 400 sont visibles sur les 14 hectares aménagés. Alors, le 12 juillet, quand l’annonce du passe sanitaire tombe, Patrick Violas est, comme beaucoup, stupéfait et inquiet. Dès son instauration, la fréquentation, assure-t-il, passe de 2 500 à 400 visiteurs. Il installe un stand de tests pour permettre aux non-vaccinés d’entrer : « On a dû se bagarrer pour trouver les tests, recruter les infirmières. Ça nous coûte de 500 à 600 euros par jour. »

Lire aussi:Covid-19 : Zoos et parcs d’attractions vides, des loisirs en souffrance

Sans grand impact : la fréquentation ne remonte que de 5 % à 10 %. Il décide alors, dit-il, « d’appeler à la désobéissance », et le 24 juillet au soir, sur la page Facebook du zoo, il annonce « qu’aucun passe sanitaire ne sera demandé ». Sa vidéo devient virale avec des dizaines de milliers de partages et, trois jours plus tard, ils sont à nouveau 2 500 à se presser à La Tanière. Un bras de fer s’engage avec la préfecture. Des responsables politiques, du Rassemblement national à La France insoumise, l’appellent, mais lui, qui est vacciné depuis longtemps et n’appartient pas à la galaxie des «(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles