En zones confinées, peut-on se réunir? "C'est chacun chez soi, ou dehors", répond Gabriel Attal

Salomé Vincendon
·2 min de lecture
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 21 mars 2021 dans BFM Politique - BFMTV
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 21 mars 2021 dans BFM Politique - BFMTV

"Aujourd'hui la logique c'est chacun chez soi, ou alors dehors", a expliqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce dimanche dans l'émission BFM Politique. Interrogé sur la possibilité de voir ses proches, il a été très clair sur la ligne tenue par l'exécutif: "Vous ne pouvez pas inviter chez vous des personnes pour un dîner, ni pour un déjeuner."

"La logique aujourd'hui c'est de ne pas recevoir chez vous des personnes qui ne sont pas de votre domicile", a-t-il déclaré, ajoutant comprendre "les Français qui ont besoin d'entretenir du lien et de ne pas rester seuls chez eux. Voyez les dehors autant que possible".

Problème: peu après les propos du porte-parole du gouvernement sur notre antenne, le ministère de l'Intérieur nous a fait savoir qu'il s'agissait d'"une recommandation" et non "pas d'une interdiction". "Les verbalisations ne sont possibles qu'en cas de fêtes clandestines ou en cas de tapage nocturne", précise Beauvau à BFMTV.

"En petits groupes avec vos masques et en respectant la distance"

En substance, le gouvernement en a appelé à la responsabilité des Français.

À Paris par exemple, il est donc possible, selon Gabriel Attal, de se retrouver à des endroits en extérieur, "si vous êtes en petits groupes avec vos masques et en respectant la distance, il n'y a pas de raison que vous soyez évacué". En revanche, "se regrouper très nombreux sans masque pour boire des coups à l'extérieur, ce n'est pas raisonnable", a-t-il expliqué, sans toutefois préciser à partir de combien de personnes la réunion serait considérée comme "pas raisonnable".

Il a égament souligné qu'il "y a aujourd'hui des brèches dans lesquelles le virus s'engouffre: les rassemblements privés qu'on a en intérieur, et le travail", et pousse donc à l'augmentation du télétravail. "Quand vous êtes contaminés ou avez des symptômes, restez chez vous", a-t-il également rappelé.

Article original publié sur BFMTV.com