Dans "Zone Interdite", le combat d'une famille contre l'alcoolisme de leur fils

·1 min de lecture

TÉLÉVISION - M6 et “Zone Interdite” consacrent l’épisode de ce dimanche 21 novembre aux médicaments et à l’alcool, “ces drogues légales qui détruisent les familles”. Les chiffres sont parlants: sur les 13 millions de consommateurs d’antidouleurs opioïdes, 17% deviendront dépendants selon les estimations. Et si l’émission met en lumière le cas d’un jeune homme, les femmes représenteraient un quart des malades alcooliques.

Pour Valentin et sa famille, la situation est chaotique. Dans un extrait inédit à découvrir en tête de cet article, on aperçoit le jeune homme enchaîner les gorgées de rhum dans sa chambre. Il est midi. “Mes parents ne sont pas au courant, enfin ils s’en doutent”, affirme-t-il.

Ces derniers, qui ont accepté qu’il revienne à la maison à condition de ne plus boire d’alcool, n’en finissent plus de trouver les cadavres de bouteilles laissés par leur fils. “On ne sait pas comment faire. Parfois, on en arrive à se demander ce qu’on a fait pour qu’il soit comme ça”, regrette sa maman.

Malgré son addiction, Valentin semble conscient de sa situation. Dans un moment de sobriété, il s’effondre en larmes et explique : “Je bois parce que je n’ai rien d’autre à faire. Je suis dans la campagne, célibataire, de retour chez mes parents, c’est horrible”.

À voir également sur Le HuffPost: Dans “C à vous”, Jérémy Ferrari se confie sur son “alcoolisme noir” et ses troubles du comportement

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles