Cette zone cérébrale qui représente notre destination lors d’un trajet

·2 min de lecture

Des scientifiques de l'Institut Max Planck pour la recherche sur le cerveau (Allemagne) ont découvert quelle partie du cerveau crée la carte cérébrale utilisée pour garder sa destination en tête lors d’un trajet.

Après une journée de travail, vous rentrez chez vous avant de rejoindre vos amis à votre lieu de rendez-vous habituel. En partant, vous visualisez mentalement le trajet que vous allez emprunter, que vous connaissez sur le bout des doigts. À ce moment-là, votre cerveau est en train de traiter plusieurs informations spatiales différentes en même temps : le lieu où vous vous trouvez actuellement, à savoir le pas de votre porte, le trajet que vous allez emprunter et votre destination, c’est-à-dire votre but final.

Depuis la par John O’Keefe en 1971, qui lui a valu d’obtenir un Prix Nobel de médecine en 2014, les recherches sur la façon dont le cerveau gère la navigation spatiale ont essentiellement porté sur comment notre GPS interne se positionne et se repère dans l’espace. Une équipe de l’Institut Max Planck pour la recherche sur le cerveau (en allemand Max-Planck-Institut für Hirnforschung) à Francfort (Allemagne) s’est intéressée, elle, à la façon dont la destination finale, autrement dit le but du trajet, est représentée dans le cerveau. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue , fin octobre 2021.

Le cortex orbitofrontal : une structure clé

Les chercheurs se sont intéressés à une zone du cerveau bien précise : le cortex orbitofrontal (OFC), une structure impliquée notamment dans le processus de décision. Pourquoi pas l’hippocampe, qui héberge les cellules de lieu et qui est souvent décrit comme le siège de notre GPS interne ? Hiroshi Ito, chercheur à l’Institut Max Planck et auteur principal de l’étude en question, explique que “l’activité des neurones de l’hippocampe représente le ‘présent’, et quelques positions environnantes”, pas la destination. Ces cellules sont par ailleurs trop spécifiques pour pouvoir représenter une toute autre localisation, comme celle de la destination, en même temps que la position présente.

C’est en se basant sur le cas d’un patient, dont l’OFC avait été endommagé et qui “avait beaucoup de mal à s’orienter dans sa v[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles