Des zombies et des femmes : les temps forts de la Fashion Week de Londres

franceinfo Culture avec agences
La Fashion Week de Londres est la première des semaines de la mode à présenter sur les podiums les collections masculines du printemps-été 2020, avant Milan et Paris.

Des mannequins aux allures de zombies et de plus en plus de femmes sur les podiums : voilà ce qu'on pouvait voir à la Fashion Week de Londres, consacrée aux collections homme printemps-été 2020, débutée le 7 juin et qui s'achève ce lundi 10 juin.

Zombies

Des mannequins morts-vivants, démarche chancelante et regard vide sous des lentilles blanches : le label Art school a dérouté avec un défilé tout en noir et blanc baigné dans la musique de la chanteuse britannique Anna Calvi qui jouait live, entourée d'un cercle de sel, protection magique. Le duo avait prévenu : la collection est "hantée par le langage des dieux et des divinités". Anges ou démons, les mannequins défilent en larges vestes lacérées dans le dos ou robes de soirée étincelantes perchés sur des escarpins. Le label queer d'Eden Loweth et Tom Barratt - qui a lui même défilé en robe bustier à motif léopard - défend des coupes pensées pour s'adapter à tous les physiques, telle une robe à plume asymétrique laissant apparaître le torse.


Le mélange des genres

Preuve que le gender fluid est une tendance installée, les femmes sont de plus en plus nombreuses à se mêler aux hommes sur les podiums et la frontière s'efface entre les styles masculins et féminins.

"Je ne trouve pas que ce soit très moderne de dire aux gens ce qu'ils doivent porter. Je pense que c'est aux gens de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi