Zimbabwe : Tsitsi Dangarembga, une écrivaine-citoyenne en lutte

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Pour l'écrivaine zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga, la semaine avait commencé avec la sélection de son dernier roman pour un des plus grands prix littéraires au monde, pour finir derrière les barreaux d'une cellule. Le vendredi 31 juillet, elle est arrêtée par la police à Harare lors d'une manifestation interdite par les autorités, pour protester contre la corruption et la crise économique qui rongent ce pays d'Afrique australe. Le matin, l'écrivaine de 61 ans avait quitté sa maison et rejoint un rassemblement prévu dans un quartier proche de la capitale Harare. Elle serait bientôt de retour, avait-elle assuré à son mari.

"Citoyenne"

Portant des pancartes réclamant de nouvelles institutions dans son pays et la libération d'opposants politiques, elle a protesté silencieusement avec une amie. Accusée d'incitation publique à la violence, elle s'est retrouvée dans une cellule, avant d'être libérée sous caution le lendemain. Se défendant de vouloir faire de la politique, elle se dit avant tout "citoyenne".

Le message sur ma pancarte était pacifique. Ce n'était pas du tout une provocation, même si la manifestation était interdite.

Tsitsi Dangarembga, écrivaine

à (...)

A lire aussi